Échos du Conseil de ville de Sainte-Anne-des-Lacs

Jacinthe Laliberté
Les derniers articles par Jacinthe Laliberté (tout voir)

Jacinthe Laliberté – Séance ordinaire du Conseil municipal tenue le 8 février 2021

Embauches importantes

Monsieur Mathieu Langlois a été nommé au poste de directeur du service de l’Environnement, et ce, à compter du 8 mars. Un processus de sélection a été effectué conformément à la Politique de dotation en ressources humaines. Le poste était vacant depuis l’automne. 

Le Conseil a aussi entériné l’embauche de Brigitte Cantin au poste d’adjointe au service de l’Urbanisme, et ce, à compter du 11 janvier. Ce poste permanent, déjà planifié dans le budget 2021, provient de la combinaison de deux emplois d’été en un seul. 

Nouveautés aux Travaux publics

Des systèmes de géolocalisation par satellites (GPS) ont été installés sur les camions de l’entrepreneur du secteur A, qui a collaboré à cette nouvelle pratique, permettant ainsi de connaître certaines données comme la quantité de sable et de sel épandue et la vitesse à laquelle se fait l’épandage. Ainsi, il sera possible de comparer les secteurs A et B en vue d’apporter de nouvelles données aux devis de déneigement de l’an prochain.

À la question du citoyen Drennan au sujet de l’épandage des abrasifs, le directeur général a indiqué que l’analyse faite cette année, grâce à cette nouvelle procédure, permettra de changer de vieilles habitudes qui ne sont pas nécessairement écologiques.

Le remplacement d’un camion qui est en fin de vie utile a été approuvé. M. Jamaty, directeur du service des Travaux publics a été autorisé à signer un bon de commande pour l’acquisition d’un Ford-350 au montant de 59 141 $.

Explications sur les emprunts 

Le Conseil a adopté un règlement décrétant une dépense de 1 614 921 $ et un emprunt du même montant pour le chemin des Loriots. 

Le directeur général a donné des explications au sujet de la stratégie derrière cet emprunt : « La première étape est de procéder à l’emprunt avant d’aller en appel d’offres. Ce montant est basé sur les prévisions du service de l’Ingénierie. Le Conseil a souhaité que, dans l’appel d’offres, il y ait deux bordereaux. Les entrepreneurs pourront proposer un premier montant pour la réfection complète du chemin des Loriots et un autre pour une réfection partielle qui serait du chemin des Lilas jusqu’au chemin des Lucioles. Selon les résultats, le Conseil prendra sa décision ».

Toujours selon celui-ci, il est préférable de faire une demande maximale auprès du ministère des Transports, d’où l’avis de motion de 1 614 921 $. Quand un montant d’emprunt est déposé, il est impossible d’aller à la hausse, mais possible de modifier à la baisse. Dans les faits, le montant de l’emprunt à la banque est le montant réel. 

Quand la Municipalité procède à un règlement d’emprunt, les taxes, dans ce cas-ci, d’environ 5 % (146 000 $), sont incluses de même que les contingences, reliées à des imprévus et à des frais de financement qui s’élèvent à 324 000 $ (30 %). 

Ce qui fait vraiment foi du montant approuvé, ce n’est pas le règlement d’emprunt, mais l’octroi du contrat après le processus d’appel d’offres. Rappelons que les montants qui se trouvent dans des règlements d’emprunts sont des prévisions. 

En réponse à la question de madame Plante, citoyenne, qui essayait de comprendre la raison sous-jacente entre l’écart du montant de 507 800 $ approuvé en janvier et celui de 1 614 921 $ à l’ordre du jour de la séance, le conseiller Vaillancourt est revenu sur les deux appels d’offres qui valideront la valeur au mètre selon les options. Le Conseil prendra ainsi une décision éclairée. 

Madame Dubois, une autre citoyenne, voulait connaître le nom des chemins ciblés par les prévisions budgétaires. À cela, la mairesse est revenue avec les deux plans quinquennaux, ancien et nouveau, mentionnés précédemment, par Jean-Sébastien Vaillancourt. À la lueur de ces deux plans, il y aura priorisation.

Chemin des Colibris – La réfection de ce chemin sera faite du chemin des Chéneaux jusqu’à la dernière propriété « l’Étoile », emblème de la revue de Sainte-Anne-des-Lacs, au cout de 172 690 $. 

Loisirs, Culture et Vie communautaire 

La conseillère Catherine Hamé a fait un rapport très positif. Les patinoires et la glissade pour les enfants sont très fréquentées. La bibliothèque est aussi ouverte. 

Le festival annuel Boules de neige changera de formule cette année. Boules de neige s’est transformé en huit bonhommes de neige qui seront disposés à travers le parc Henri-Piette. Parents et enfants devront arpenter le parc pour y retracer les bonshommes porteurs d’indices secrets. Madame Hamé a invité les citoyens à visiter le site de la Municipalité pour obtenir de plus amples informations. Le site est déjà ouvert depuis le 6 février.

Sécurité publique

La Municipalité a procédé, en début d’année, à plusieurs acquisitions prévues dans le Programme des Immobilisations. Ce fut notamment le cas pour des boyaux d’incendie, une nouvelle caméra thermique, des tablettes véhiculaires et une échelle de 35 pieds. Il y eut une économie de 3 500 $ grâce à des achats groupés. 

Période de questions

Madame Dubois a demandé des explications au sujet de l’augmentation de 58 % des dépenses des terrains de jeux et du Centre communautaire présentée dans le budget 2021. En partie, ces dépenses sont reliées à des couts d’entretien qui étaient presqu’inexistants, notamment, au Centre communautaire. Normalement, un pourcentage est prévu en entretien préventif ce qui explique, en partie, cette augmentation d’après le directeur général.

Imprimer