Relève pour les 1001 pots

Sacha Ghadiri , nouveau propriétaire des 1001 pots - photo: Noa Garcia-Ahmad
Salle de Nouvelles
Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

De nouveaux propriétaires pour la pérennité de l’événement

Noa Garcia-Ahmad : noaga@journaldescitoyens.ca – Après 31 éditions de 1001 pots, Kinya Ishikawa, son fondateur, a pris la décision de mettre en vente son événement et une partie de son terrain. En mars dernier, souhaitant assurer la pérennité de cet événement qu’ils adorent, Sacha Ghadiri et Nouchine Dardachti en sont devenus les nouveaux propriétaires. Alors que la 32e édition touche bientôt à sa fin, le Journal s’est entretenu avec monsieur Ghadiri pour en apprendre davantage sur la nouvelle direction de l’événement.

L’événement 1001 pots rassemble des céramistes de partout à travers le Québec qui peuvent exposer et même vendre leurs œuvres au grand public. Une section de l’exposition est également réservée aux finissants du Centre de céramique Bonsecours à Montréal et du Centre de céramique de Sainte-Foy. 

Un choix qui s’imposait 

Lorsqu’ils ont appris la mise en vente de l’événement 1001 pots, monsieur Ghadiri et madame Dardachti ont craint que l’événement ne puisse pas revenir pour une 32e édition, surtout après l’annulation de l’édition précédente, en raison de la pandémie. Pour le couple, après une dizaine de jours de réflexion et de questionnement, il était évident qu’il fallait agir d’une manière ou d’une autre : « On est des amoureux de la céramique, mais nous ne sommes pas céramistes de notre métier. Il fallait donc savoir si c’était réaliste que l’on aide à reprendre le flambeau. Je suis donc allé voir Kinya Ishikawa et on a discuté très longtemps et ça a cliqué complètement. Il y avait une très grande chimie entre nous. À la fin de cette conversation, c’était rendu évident pour lui et pour nous que nous pouvions aider et que nous allions aider ».

Pour M. Ghadiri, l’événement 1001 pots représente quelque chose de bien plus large qu’un simple rendez-vous de passionnés de la céramique pour le village de Val-David et pour la région des Laurentides : « Je pense que c’est l’un des événements qui incarne l’ADN du village, soit cette jonction entre l’art, la nature et les personnes ». D’autant plus, qu’après une longue année de pandémie, marquée par les confinements et les restrictions sanitaires, l’événement offre un moyen de reconnecter avec soi-même : « C’est un lieu que me fait sentir en contact avec des objets d’art, avec des personnes et avec tout ce qui n’est pas la pandémie. On se sent en dehors de tout ça. On se sent reconnecté avec un univers plus réel, plus tactile, plus présent ».

Conserver l’essence de 1001 pots

Lorsqu’il a repris les rênes de l’événement avec sa conjointe, monsieur Ghadiri a longuement discuté avec Kinya Ishikawa sur sa vision de 1001 pots pour les prochaines années : « Lors de l’une de nos premières discussions (avec monsieur Ishikawa), je lui ai dit que notre rêve, c’est que ça reste exactement comme avant, qu’il puisse continuer à travailler dans son atelier, à vendre ses œuvres pendant l’année dans sa boutique et, l’été, on organise 1001 pots. » D’ailleurs, bien qu’il ne soit plus propriétaire de 1001 pots, il demeure tout de même le directeur artistique de l’événement. 

Toutefois, si le cœur de l’événement demeure l’art céramique, les nouveaux propriétaires sont très ouverts à intégrer d’autres formes d’arts à 1001 pots : « En reprenant l’entreprise, on voudrait que ça puisse continuer dans le même esprit qu’auparavant, tout en y ajoutant notre touche. (…) On veut voir les ponts qu’on peut créer entre 1001 pots tel que c’est en ce moment, et des projets interdisciplinaires avec les arts vivants ». D’ailleurs, dans la programmation de 2021 de 1001 pots, on a notamment pu assister à des spectacles de jazz et de musique de tout genre. Les 20 et 21 août, on pourra également assister à un mini-festival de spectacle de marionnettes. On devrait donc s’attendre à ce que les prochaines éditions incorporent toujours plus d’art vivant dans la programmation de l’événement. L’avenir s’annonce donc particulièrement excitant pour 1001 pots et ses nouveaux propriétaires !

1001 pots nouveaux propriétaires, journal des citoyens
Imprimer