29,4 M $ dans les Laurentides

Jordan Dupuis
Jordan Dupuis

Les derniers articles par Jordan Dupuis (tout voir)

Les Pays-d’en-Haut auront finalement leur complexe sportif

Jordan Dupuis – Après de longues années d’attentes, la MRC des Pays-d’en-Haut a pu obtenir une subvention d’environ 21,6 millions de dollars des deux paliers de gouvernement pour la construction d’un nouveau complexe sportif régional. Le maire de Sainte-Adèle, Robert Milot, s’est dit extrêmement heureux et soulagé des annonces qui ont été faites à cet égard. Le conseil des maires doit cependant se réunir pour confirmer l’endroit exact où sera aménagé ledit complexe.

C’est à l’école secondaire, Augustin-Norbert-Morin le 20 juillet dernier, que s’est tenu une conférence de presse où les gouvernements fédéral et provincial ainsi que la MRC des Pays-d’en-Haut ont annoncés des investissements respectifs de 10,8 millions de dollars, pour le futur complexe sportif régional. Ce dernier comprendra notamment une piscine semi-olympique, un bassin récréatif, deux glaces, des chambres de joueurs ainsi que des mezzanines pour un montant total de 32,4 millions de dollars. Sous toutes réserves, le complexe sportif pourrait être construit à côté de l’école secondaire Augustin-Norbert-Morin à Sainte-Adèle nous dit-on, mais la MRC attendra le rapport commandé sur le meilleur emplacement. À cet effet, le préfet suppléant de la MRC des Pays-d’en-Haut, M. Gilles Boucher, a rappelé qu’il faudra attendre le résultat de la deuxième partie de la résolution du conseil des maires adoptée à l’unanimité le 13 juillet 2017 avant de se prononcer sur un choix définitif. Celle-ci consiste à recevoir l’étude qui précisera le meilleur emplacement pour ériger le complexe sportif régional sur le territoire de la MRC des Pays-d’en-Haut. Le rapport de cette étude sera soumis à la MRC d’ici le 28 juillet et, après examen et analyse des conclusions de l’étude par le conseil des maires, la décision sera prise et rendue publique quant à l’emplacement définitif du complexe sportif régional.

Monsieur Milot a profité de l’occasion pour remercier les gouvernements de leur participation et de l’implication des citoyens dans ce long processus. Il tenait également à souligner l’importance de cette annonce : « ce sont les citoyens de toute la région qui sortent gagnants de cette annonce. Ce nouveau complexe sportif deviendra rapidement un centre névralgique de notre région où tous les membres de la famille pourront s’adonner à la pratique de l’activité physique ».

Des premières réactions prudentes

À la suite de la conférence, le Journal a pu recueillir quelques réactions du public concernant l’annonce du nouveau complexe sportif, dont celle de M. Guy Vandenhove, candidat à la préfecture de la MRC des Pays-d’en-Haut. Comme bien d’autres, ce dernier se dit très heureux des investissements pour la population qui s’est battue depuis plusieurs années pour ce projet, mais reste convaincu que l’école Augustin-Norbert-Morin n’est pas l’emplacement idéal pour ce projet. Il nous mentionne qu’il suivra de près les prochains développements du projet et rajoute que « c’est un dossier que le prochain préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut devra mener à terme ».

Quatre autres investissements annoncés

En plus du complexe sportif, les municipalités de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Prévost, Saint-Hippolyte et Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles bénéficieront également d’un soutien financier pour leurs nouvelles infrastructures récréatives. Cette aide total de 29,4 M $ provient du Nouveau Fonds Chantiers Canada-Québec – Volet infrastructures provinciales-territoriales – Fonds des petites collectivités. La Ville de Sainte-Marthe-sur-le-Lac profitera donc de la construction d’un complexe aquatique intérieur, un projet totalisant 9 millions de dollars. La municipalité de Saint-Hippolyte aura quant à elle un nouveau centre communautaire d’environ 1,7 million de dollars. La Ville de Prévost pourra aménager un terrain de soccer synthétique d’une valeur de 650 000 dollars et la municipalité de Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles sera en mesure de construire une patinoire extérieure multifonctionnelle d’environ 300 000 dollars.

1ère rangée : Jacques Gariépy, maire de Saint-Sauveur, Yves St-Denis député d’Argenteuil, David Graham, député de Laurentides-Labelle, Gisèle Godreau, présidente de la C.S. des Laurentides, Robert Milot, maire de Sainte-Adèle, Rhéal Fortin, député de la Rivière-du-Nord. – 2e rangée : Bruno Laroche, maire de Saint-Hippolyte, Sonia Paulus, mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Tim Wahtchorn, maire de Morin-Heights, André Genest, maire de Wentworth-Nord, Lisette Lapointe, mairesse de Saint-Adolphe-d’Howard, Germain Richer, maire de Prévost, Claude Cousineau, député de Bertrand.)

1ère rangée : Jacques Gariépy, maire de Saint-Sauveur, Yves St-Denis député d’Argenteuil, David Graham, député de Laurentides-Labelle, Gisèle Godreau, présidente de la C.S. des Laurentides, Robert Milot, maire de Sainte-Adèle, Rhéal Fortin, député de la Rivière-du-Nord. – 2e rangée : Bruno Laroche, maire de Saint-Hippolyte, Sonia Paulus, mairesse de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Tim Wahtchorn, maire de Morin-Heights, André Genest, maire de Wentworth-Nord, Lisette Lapointe, mairesse de Saint-Adolphe-d’Howard, Germain Richer, maire de Prévost, Claude Cousineau, député de Bertrand.)

Lors de son allocution, le député fédéral de Laurentides-Labelle, M. David Graham, tenait à mentionner que « les infrastructures sportives et communautaires contribuent à faire de nos collectivités des lieux où les familles peuvent s’amuser et où les communautés peuvent se réunir. En plus de permettre aux résidents d’adhérer à de saines habitudes de vie, celles-ci auront un effet rassembleur en contribueront au développement de la région des Laurentides pour les générations à venir ».

Le député d’Argenteuil, M. Yves St-Denis, a quant à lui souligné que « ces projets réalisés à Sainte-Adèle, à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, à Saint-Hippolyte, à Prévost et à Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles permettront à la population de la région des Laurentides de pratiquer régulièrement des sports et des activités physiques, l’incitant ainsi à adopter un mode de vie physiquement actif ».

Imprimer