Échos du Conseil de ville de Piedmont

Assemblée régulière tenue le 5 mars 2018, à 19 h

Aménagement durable « champêtre  »

Le Journal a voulu clarifier le vocable « champêtre », critère souvent évoqué pour accepter ou refuser un projet de construction ou de rénovation d’un édifice.

Mme Nathalie Rochon a invité la directrice générale, Mme Caroline Asselin à répondre. Je transcris ici, quasi verbatim, la réponse ainsi obtenue. « D’abord, il faut lier le terme champêtre à un contexte, celui d’un plan d’intégration et d’implantation architectural (PIIA) pour lesquels le Comité consultatif d’urbanisme fait ses recommandations au Conseil municipal qui en retour exerce un pouvoir discrétionnaire.

Champêtre, n’est pas tant une définition précise qu’un cadre de références qui énoncent des critères : une architecture chaleureuse avec des matériaux tels que le bois et la pierre. Le concept de champêtre fait référence à la vie rurale et à l’insertion au milieu naturel par opposition à la vie urbaine à forte densité d’occupation (et aux éléments modernes, tels que les toits plats, les matériaux plus froids comme l’acier).

Le concept d’architecture champêtre ne signifie pas une apparence rustique ou vieillotte. Les éléments et matériaux modernes peuvent y être insérés. Il faut donc se fier à l’architecture majoritairement présente dans les Laurentides et à l’ambiance du secteur, loin de la vie urbaine. En plus des matériaux comme le bois et la pierre, les éléments architecturaux souvent présents dans les bâtiments champêtres sont des lucarnes, des pignons, des avancées et des retraits dans les façades, des cadrages autour des ouvertures et aux coins des bâtiments. »

La réponse met l’emphase sur

l’architecture des bâtiments. À la question additionnelle sur le lien avec la préservation des paysages,

Mme Asselin a répondu qu’il y avait une limite à deux étages des nouveaux édifices et la possibilité pour le Conseil de décréter un paysage patrimonial. Évidemment le principe d’aménagement durable en milieu rural tel que défini par la Loi est beaucoup plus large. On pourra y revenir ultérieurement.

Urbanisme

Permission au Centre Fusion de louer au maximum 100 mètres carrés pour un bureau d’agent immobilier. Suite à l’assemblée de consultation tenue le 12 février, le Conseil a approuvé la prochaine étape, soit celle du processus référendaire qui donne aux citoyens qui veulent s’opposer jusqu’au 28 mars pour signer le registre.

Nouveau plan directeur pour le parc Gilbert-Aubin : Considérant que le plan directeur actuel doit subir plusieurs modifications, un plan révisé est prévu et devrait coûter entre dix et douze mille dollars. À cet égard, le Conseil prévoit une demande de subvention au Programme des projets structurants de la MRC pour améliorer les milieux de vie.

Travaux publics

Balayage des rues — La firme J.R. Villeneuve, seul soumissionnaire, a obtenu le contrat au coût de 33 971,63 $ (taxes incluses). Le balayage devrait s’effectuer les deux dernières semaines d’avril.

Pompe hydraulique — Le Conseil a approuvé l’achat à la firme Stelem d’une pompe hydraulique pour la somme de 8 660 $ (plus taxes) ainsi que de l’achat d’un boyau pour environ 660 $. Ce nouvel équipement devrait permettre une plus grande efficacité pour contrôler le débit lors de bris de conduites.

Environnement

Mme Diane Jeannotte, conseillère responsable du Comité consultatif en environnement, a annoncé la révision pour publication du Guide vert et l’inspection, début août, pour l’attribution des Fleurons. L’objectif principal des Fleurons du Québec est de reconnaître les villes et municipalités qui améliorent leur environnement par l’embellissement horticole des lieux qui sont à la vue de tous.

Écoliers de Piedmont

Mme Rochon a indiqué que la CSL prévoit l’ajout de 5 modulaires au Pavillon La Vallée à Saint-Sauveur. On a demandé l’ajout d’un sixième modulaire pour y rapatrier les enfants de Piedmont. La réponse de la CSL devrait être connue le 28 mars. Rappelons que suite à une décision de la CSL, 50 enfants de Piedmont fréquentent l’école primaire à Sainte-Adèle, 43 à Saint-Sauveur et 20 à l’école privée.

Agenda

  • 16 mars (10 h à 11 h 30) à la gare : atelier sur le rôle et les services offerts par une pharmacie. Inscription requise avant le 12 mars à l’hôtel de ville
  • 6, 7 et 9 avril : inscription au Campuces 2018 (camp de jour pour les 5 à 13 ans);
  • 30 avril : place aux 50 ans et mieux à l’hôtel Mont-Gabriel – Billets (17 $) disponibles à la mairie. Thème : « Une retraite ? Quelle retraite ? »
Imprimer