Élection fédérale – Le point de vue des candidats

Salle de Nouvelles
Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Quatre questions pour les candidats de Laurentides-Labelle

La rédaction – En vue des prochaines élections fédérales qui se tiendront en octobre prochain, le Journal des citoyens a envoyé une série de questions à tous les candidats des circonscriptions Rivière-du-Nord (Prévost) et Laurentides-Labelle (Sainte-Anne-des-Lacs et Piedmont).

Les questions touchaient différents enjeux régionaux. Les voici :

Q1 : Qu’elles sont les valeurs que vous souhaitez défendre dans votre circonscription?

Q2 : Qu’est qui vous apparait comme prioritaire pour votre circonscription? 

Q3 : Quelle est l’orientation de votre parti relativement à l’environnement et quel est votre point de vue sur l’impact de ces orientations dans votre comté? Ex.: le projet Énergie-est ou les problématiques reliées à la gestion des lacs?

Q4 : En regard du multiculturalisme, le Fédéral privilégie une approche ouverte. La récente Loi 21 votée par le Québec a soulevé un tollé de protestation à travers le Canada. Quelle est votre position sur la question de la laïcité de l’état? Et pensez-vous que le concept du multiculturalisme devrait être subordonné à l’acceptation et la mise en place d’une politique d’un Canada laïc?

 

Marie-Hélène Gaudreau

Candidate Bloc québécois

D’ici au 21 octobre, et par après si vous me faites confiance en me choisissant comme députée, je porterai les valeurs et priorités propres à notre circonscription de LaurentidesLabelle, dont la superficie représente plus de 85% du territoire des Laurentides. 

Outre le fait que je me battrai pour sauver notre seule planète, qui mine de rien, est la fondation de chacune de nos maisons, je défendrai la gestion de l’offre, donc du même coup nos dizaines de familles agricoles qu’Ottawa laisse mourir de faim alors que ce sont elles qui nous nourrissent. 

Je soutiendrai nos 43 municipalités ainsi que nos centaines d’organismes et de PME, qui traversent une des pires pénuries de main-d’œuvre, si ce n’est la pire depuis le début du 20e siècle. 

Je travaillerai pour qu’au Québec l’achat local ne soit pas qu’une mode, mais devienne une coutume, voire même la norme, et je bûcherai pour que les accords internationaux nous liant les mains, qui actuellement reposent malheureusement entre celles d’un autre gouvernement – celui d’Ottawa, celui d’une autre nation qui a ses propres enjeux à cœur – respectent enfin nos valeurs et nos besoins. 

Je défendrai notre langue française et notre culture distincte, notamment en parlant en votre nom en français plus de 50% du temps, contrairement à notre actuel député, mais aussi en exigeant que Netflix et les membres du GAFA paient leur juste part de taxes et d’impôts à Ottawa, comme leurs compétiteurs québécois qui, bien qu’ils portent déjà notre mémoire culturelle collective à bout de bras, doivent les respecter. 

Pour ce qui concerne la question de la laïcité de l’État, c’était, c’est et ce sera toujours clair, nous l’avons même traduit dans la langue de Shakespeare : «Le Québec sait ce qui est bon pour lui».

Claude Dufour

Candidat Nouveau Parti démocratique

Q1 : La question environnementale est au cœur de mon engagement. Si je pense à mes filles et à mes élèves, c’est la grande raison pour laquelle je m’aventure en politique. Je veux être capable de les regarder dans les yeux et leur dire qu’on a essayé de faire un changement. Je dois également vous confier qu’il y a un peu «d’écœurement citoyen». Je désire travailler pour monsieur et madame tout- le-monde

Q2 : J’entends me positionner pour encourager l’entrepreneuriat et soutenir une culture de démarrage d’entreprises. L’accent sur l’aide aux entreprises régionales sera une priorité pour améliorer notre offre de produits et services, prendre de l’expansion et former tout en retenant la main-d’œuvre hautement qualifiée nécessaire pour soutenir la croissance du milieu.

Une attention particulière sera portée à la relève en agriculture. Après tout, ce sont ces gens passionnés qui nourrissent le Québec!

Q3 : Il est essentiel de veiller à ce que nos cours d’eau et nos forêts soient protégés si nous voulons réellement améliorer la qualité de vie de l’ensemble de notre population. Il est temps d’inscrire le droit à un environnement sain dans la loi. Notre Charte fédérale des droits environnementaux garantira à toutes les collectivités le droit à de l’eau, à une atmosphère et à des terres non polluées.

Q4 : Je tiens à rappeler que je me suis toujours fait un point d’honneur d’apprendre à mes enfants et élèves qu’on ne définit pas les gens à partir de leur couleur de peau ou leur religion. 

Tout comme vous, je souhaite depuis longtemps que nos institutions demeurent laïques, mais cela n’implique pas nécessairement que les individus doivent l’être. 

Je respecte évidemment le droit du Québec de voter ses lois et le NPD a confirmé sa volonté de ne pas vouloir contester la loi en cour.

Serge Grégoire

Candidat Parti conservateur du Canada

Q1 : Je me lance en politique fédérale avec les mêmes valeurs personnelles qui m’ont toujours guidé tout au long de mes dix années comme conseiller municipal à Sainte-Anne-des-Lacs. Ce sont la compassion, la rigueur, l’éthique, le respect et l’équité envers tous les citoyens.

Q2 : Je travaillerai à augmenter l’activité économique provenant des petites entreprises, afin que des jeunes familles viennent s’établir dans notre magnifique circonscription. Au cœur de mon action politique est la revitalisation de nos villages. Ainsi, en collaboration avec les municipalités et le gouvernement du Québec, l’internet haute vitesse, la couverture cellulaire, l’accès à de la main d’œuvre de qualité, la lutte aux plantes exotiques envahissantes dans nos lacs et la sécurité sur la route 117 sont des priorités pour moi. Pour la MRC des Pays-d’en-Haut, je veux obtenir du financement fédéral pour des projets de conservation d’aires naturelles à grande valeur écologique.

Q3 : Notre plan pour protéger notre environnement est fondé sur trois grands principes : 

  • Notre approche «Des technologies vertes, pas des taxes» est notre meilleure chance de diminuer les émissions du Canada.  
  • Nous travaillerons avec les agriculteurs, les chasseurs, les pêcheurs, les peuples autochtones, les provinces et les territoires afin de promouvoir un environnement naturel plus propre et plus vert dans le but de protéger notre air, notre territoire, nos eaux et notre faune.  
  • Les gaz à effet de serre ne s’arrêtent pas
  • aux frontières. Le Canada a un rôle de leader à jouer et nous devons faire de la lutte aux changements climatiques un enjeu mondial.

Q4 : Comme premier ministre du Canada, Andrew Scheer ne présentera jamais un projet de loi comme ça au palier fédéral. Notre parti défendra toujours les libertés individuelles. Cependant, le Parti conservateur du Canada respecte l’autonomie des provinces et reconnaît donc le droit du Québec de légiférer pour la laïcité avec la loi 21.

David Graham

Candidat libéral

Q1 : Faire de la politique, c’est défendre des valeurs qui nous sont chères. Il y en a quatre qui me définissent fondamentalement, et en fonction desquelles j’offre aux citoyens de Lauren-tides–Labelle de travailler pour eux: la ruralité, la famille, l’environnement et le partenariat.

Q2 : Je défends ardemment les besoins des régions rurales. Il reste du travail à faire pour assurer que tous les citoyens de la circonscription soient branchés à internet, de façon équitable et abordable. C’est l’enjeu primordial qui touche à chacune des valeurs. Ça donne une raison aux jeunes de ne pas quitter la région ou d’y revenir. Ça permet aux adultes de s’établir et travailler ici, donc ça peut diminuer le trafic sur nos routes. De nouveaux retraités viennent s’installer dans la région, contribuant à l’économie d’ici. Ça aide à briser l’isolement chez les aînés pour qui je voue un immense respect, eux, qui ont bâti ce chez nous qu’on appelle les Laurentides.

Q3 : Nous devons protéger nos Laurentides, l’ensemble du pays et la planète. Pour agir concrètement et positivement sur l’environnement, il faut que nous travaillions ensemble. Chaque personne est responsable de ses petits gestes, chaque gouvernement devrait être responsable des grands gestes au-delà des considérations politiques. Les grands gestes peuvent notamment être de mettre un coût à la pollution et investir dans la science et l’innovation pour assurer la transition énergétique. C’est en faisant cela, en étant tous partenaires, qu’on a une incidence directe, ici. 

Q4 : Je suis moi-même laïc et je suis pour le libre choix religieux dans la sphère personnelle. Je constate aussi qu’on reproche souvent aux politiciens de ne pas tenir leurs promesses, mais dans ce cas-ci, le gouvernement provincial a expressément tenu, dans le cadre de ses compétences, l’engagement qu’il avait pris envers les Québécois.

Richard Evanko

Candidat Parti populaire du Canada

Q1 : Mes valeurs fondamentales sont humaines et intimement reliées à notre environnement. Appuyer et soutenir tout projet qui engage la responsabilité individuelle, sociale et économique et qui, par son initiative, change le paysage de notre milieu de vie. 

Il est donc essentiel d’appliquer une gestion rigoureuse et respectueuse de notre territoire et de son environnement, tout en intégrant le facteur humain, par l’écoute et le respect de tous les acteurs concernés.

Q2 : Il n’y a pas de priorité, tout est prioritaire pour moi! La prospérité de notre région, le chômage récurrent et le manque de ressources pour former nos travailleurs selon nos besoins, les services publics qui sont inéquitables, la protection de nos cours d’eau, les missions que plusieurs organismes se donnent, mais qui manquent de fonds, la pauvreté, les conditions de vie, l’offre déficiente des logements à prix raisonnable, la mobilité des plus vulnérables. Ma priorité sera de m’engager à améliorer les conditions humaines et environnementales de notre région. 

Q3 : Les orientations de mon parti relativement à l’environnement sont très claires. Nous priorisons la mise en œuvre de solutions pratiques et concrètes afin d’améliorer nos façons de faire. D’appuyer et de soutenir des stratégies d’atténuations en investissant financièrement et techniquement tout en suivant la marche de l’économie mondiale sans pour autant sacrifier notre croissance. Nous laisserons aux provinces le soin de développer des programmes de réductions des émissions et appuierons tout projet économique soutenant la protection et l’aménagement rigoureux du territoire.

Q4 : J’appuie à 100 % l’adoption de la loi 21 du gouvernement Legault. Il y a plus de 50 ans que le Québec décida de retirer la religion de ses institutions. Cette loi vient officialiser cette séparation et, avec l’interdiction de tous signes religieux, vient confirmer le caractère laïque du Québec.

Présentement, le multiculturalisme est présenté comme une vertu, mais celle-ci a des coûts et des conséquences. Tout État doit être laïc afin d’assurer une neutralité pour éviter toutes formes de privilèges aux croyances religieuses.

Gaël Chantrel

Candidat Parti vert

Q1 : Les valeurs qui m’animent et que je défendrai tout au long de la campagne et durant mon mandat, si nos concitoyens me font con-fiance sont les valeurs de justice sociale et écologique, de développement durable et de démocratie participative. Ces valeurs ne peuvent se développer sans justice sociale. Un virage écologique doit être au service des plus démunis pour éviter que l’écologie devienne punitive et contraignante pour les personnes les moins nanties de notre société.

Q2 : La protection de notre environnement et le développement économique basé sur la richesse que sont nos lacs, rivières et forêts en misant sur l’écotourisme, le développement durable et le financement massif de l’agriculture biologique pour favoriser une vie plus en santé. Le soutien aux initiatives locales de protection de l’environnement et de lutte contre les inégalités est également essentiel pour que le virage écologique que nous devons entamer soit profitable pour tous et particulièrement pour les moins nantis de notre société.

Q3 : L’environnement est le cœur de notre projet politique. Aucune mesure ne devra être prise sans être analysée sous le prisme environnemental pour que chaque politique soit bénéfique pour l’environnement et les générations futures. Nous vivons dans une circonscription d’une richesse environnementale unique qui tirera profit du plan climatique ambitieux du Parti vert.

Q4 : Il existe différents modèles de laïcité de l’État. Les Québécois en ont choisi un qui correspond à leur vision du vivre ensemble en lien avec leur histoire et leur vécu. En tant que candidat fédéral, je reconnais au Québec sa légitimité de se définir par lui-même et pour cette raison n’interviendrai pas dans son choix de société. Le Québec est une société distincte qui a le droit de définir son modèle de vivre ensemble sans intervention du fédéral.

Imprimer