Salon des artisans

Discussions entre artisans en attendant un éventuel acheteur. On faisait connaissance, on se donnait des conseils en vue du 25e Salon des Artistes et Artisans qui aura lieu l'an prochain. – Photo : Jacinthe Laliberté
Jacinthe Laliberté
Jacinthe Laliberté

Les derniers articles par Jacinthe Laliberté (tout voir)

Un moment rêvé pour les emplettes des Fêtes

Jacinthe LalibertéLa fin de semaine des 23 et 24 novembre derniers, le Salon des Artistes et Artisans de Prévost fut un moment rêvé pour débuter les emplettes du temps des Fêtes. Les étals remplis à profusion de produits variés ont permis, à plus d’un, de dénicher la petite trouvaille du siècle.

Malgré la froidure d’un hiver précoce, de nombreux visiteurs sont venus à cette 24e édition du Salon des Artistes et Artisans prévotois qui se déroulait à l’école Val-des-Monts. Selon M. Bernard Ouellette, organisateur de l’évènement et directeur général de Diffusion Amal’Gamme, près de 1 200 personnes se sont présentées au cours de cette fin de semaine. Une légère augmentation comparativement à l’an passé.

Les étals d’une cinquantaine d’exposants débordaient de productions artisanales qui attiraient non seulement l’œil, mais, retenaient un tant soit peu, l’attention d’un futur acquéreur. Force était de constater que tous ces produits résultaient d’un travail de mains de maitre.

Ces artistes et artisans provenaient, en grande partie, des Laurentides dont 30 à 40 % représentaient, à eux seuls, la région de Prévost. De plus, les organisateurs ont ouvert leurs portes à quelques exposants de Montréal accédant, ainsi, à une clientèle régionale.

La circulation fluide entre les allées permettait de trouver ce petit trésor tant convoité parmi les bijoux en étain ou en émail sur cuivre, les pendentifs et les bagues placés sur des écrins velours, les tricots ou ouvrages tissés bien en vue pouvant convenir autant aux enfants de tous âges qu’aux adultes et les coussins décoratifs fabriqués à partir de matériaux recyclés.

Pour ceux qui le désiraient, une gravure sur verre ou miroir devenait le petit cadeau personnalisé tant recherché. Pour un article à insérer dans le bas de Noël, quoi de mieux qu’un produit frais du terroir ou un produit cosmétique pour soin du corps. À la recherche d’un cadeau exotique? Les kiosques d’artisanat haïtien et de style africain offraient des vêtements imprimés aux couleurs de ces pays ou des objets décoratifs.

Les artisans ébénistes, quant à eux, proposaient des accessoires miniatures, des meubles, des modèles de camions et de tracteurs réduits fabriqués selon des techniques diverses (tour sur bois, ciseaux et rabots à bois pour un travail plus en finesse).

De nombreux tirages, tout au cours de ces deux journées, ont permis, à plusieurs visiteurs du Salon, de gagner l’un des nombreux prix et certificats cadeaux offerts par Diffusions Amal’Gamme, instigatrice de cet évènement.

« Au cours des années, les différents Salons furent issus d’un partenariat avec la Ville de Prévost en plus de bénéficier d’un soutien plus qu’apprécié des bénévoles de Diffusions Amal’Gamme. Il est important de s’arrêter pour les remercier puisque leur travail en est un d’arrière-scène, » a précisé Bernard Ouellette.

À l’aube de la 25e édition, Bernard mentionne que les organisateurs réfléchissent déjà à la programmation. Ils veulent donner encore plus d’ampleur et de couleur en misant sur une animation de pointe. Pour ce faire, il leur faudra jouer avec l’infrastructure, un défi de taille, mais certainement pas insurmontable. Ils ont un an, devant eux, pour y arriver.

En images

Imprimer