Travail scolaire et confinement

Jacinthe Laliberté

Les derniers articles par Jacinthe Laliberté (tout voir)

Des témoignages virtuels

Jacinthe Laliberté – Les jeunes ont une compréhension bien à eux du confinement, conséquence directe de ce fameux COVID-19. Voici trois témoignages qui nous font comprendre que le télétravail-école est une nouvelle alternative qu’il leur faut apprivoiser autant que le télétravail-bureau.

Le témoignage de ces trois jeunes filles donne, en ces temps difficiles, un réel portrait de l’autre côté de la médaille : celui des jeunes. Un remerciement sincère à ces trois jeunes filles qui gèrent, chacune à leur façon, cette expérience sans précédent et qui ont hâte que le premier ministre Legault appuie sur le bouton « Go ».

Camille

« Finir mon secondaire 4 est prioritaire, parce que je veux être prête pour le secondaire 5. Je trouve ça cool que nos profs nous aient appelés personnellement pour prendre des nouvelles, d’ouvrir un service pour le travail et un centre de questions si on en a besoin. Ils restent en contact avec nous. Ils sont rassurants, surtout s’ils s’aperçoivent qu’on est inquiet.

Mes amies et moi pensons qu’il n’y a pas beaucoup de chance que l’école recommence. Ça nous démotive un peu, car on est au courant que le secondaire 4 est une grosse année. C’est pour cela qu’il faut se garder active. Il est important de ne pas perdre nos acquis.

Une quarantaine, ce n’est pas la chose la plus agréable au monde, mais ça m’a donné le temps de faire un gros ménage dans ma chambre, de la peinturer et d’entamer d’autres projets. » 

Florence

« Je suis en secondaire 1 dans le programme ski-étude. Il est important de faire du travail scolaire, parce qu’il ne faut pas que j’oublie ce que j’ai appris à l’école. Je ne veux pas retourner avec la mémoire vide.

J’ai hâte de retourner à l’école pour voir mes amis. Mais en même temps, je pense au nombre de devoirs qu’on va avoir à faire pour tout reprendre à moins que la commission scolaire décide d’enlever une partie du programme pour que cela soit plus simple. À la place, je crois qu’ils vont diminuer le pourcentage de 60 % pour que la dernière étape soit moins importante.

C’est un changement assez brusque et c’est dur un peu pour le moral. J’ai hâte de retourner à l’école parce qu’on peut, en même temps, voir nos amis et apprendre. Moi, personnellement, j’aime ça apprendre de nouvelles choses. »

Justine

« Je suis en 5e année. En plus de mon travail, je fais un entraînement hors glace tous les jours, en direct de 10 h à 11 h, avec mon entraîneur en patin artistique. Comme je fais de la compétition au niveau provincial et que je suis rendue pré-novice, il ne faut pas que j’arrête.

J’ai une routine. Après mon déjeuner, je fais mon entraînement par Facebook en direct de 10 h à 11 h. Après, je fais mes travaux scolaires sur ma tablette et je les retourne à mon prof qui les corrige. Je peux poser des questions à mon professeur qui me répond.

Je n’aime pas trop rester en confinement parce qu’être dans la classe me manque ainsi que les entraînements de patins que je faisais tous les jours avant. Je reste en contact avec mes amies. Ça, c’est agréable. »

Imprimer