Échos du conseil municipal de Prévost

Yvon Blondin – Compte rendu de la réunion du conseil municipal de Prévost, tenue le 11 mai 2020 :  deuxième séance virtuelle de notre Conseil de ville.

Le citoyen Yvon Blondin demande à monsieur Germain quel pourrait être le coût final du projet le Pôle du Savoir sans y inclure le coût de la future école secondaire. Après une brève explication, le maire avance le montant de 5 à 10 millions, mais ajoute qu’on parle d’un investissement et non d’une dépense qui pourrait se financer en partie par l’attraction que créerait cette même école avec la venue de nouvelles familles dans notre ville. 

Un groupe de résidents du secteur du Vieux-Shawbridge a fait parvenir à votre chroniqueur un document d’une dizaine de questions pertinentes au développement de l’ancien terrain de golf et du futur Pôle du savoir. Les sceptiques sont nombreux sur l’avenir (possiblement domiciliaire) de cet espace vert et de la position de la Ville à son égard : futur parc urbain ou futur Clos du golf ? Que dire de la rue Principale qui devra supporter la circulation engendrée par le Pôle du Savoir, l’école secondaire et un possible développement résidentiel. Devra-t-on la transformer en boulevard urbain ? Monsieur le maire devrait déjà en avoir pris connaissance. Peut-on qualifier ce document de début d’une consultation écrite ?

La carte électorale de Prévost a été redessinée, les secteurs 1, 5 et 6 demeurent inchangés, le 2, 3 et 4 ont subi des modifications. 

Des budgets sont disponibles pour de nouvelles pratiques sanitaires et écologiques. On peut citer comme exemple : mouchoirs, linges de toilette lavables, bidets, toilette à terreau pour ne citer que quelques produits visés. La Ville offre des subventions; les informations sont disponibles à l’Hôtel de Ville.

La Ville veut améliorer la santé du lac Écho : des normes plus rigoureuses concernant les embarcations sont visées ainsi que des endroits désignés comme descente à l’eau.

Sept stationnements municipaux seront ouverts durant l’hiver, au moment des tempêtes de neige, pour que des citoyens puissent y stationner leur auto le temps de déblayer leur propre entrée.

La Maison de Prévost a amassé plus de 16 000 $ pour une collecte de fonds spéciale; notre Ville avait promis de doubler la somme jusqu’à concurrence de 10 000 $, cela fait une jolie cagnotte de plus de 26 000 $. Bravo !

Le nouveau contrat de récupération des ordures qui vient à échéance en décembre sera négocié conjointement avec la Ville de Saint-Hippolyte, ainsi il y a une possibilité d’économie d’échelle. La vidange de l’étang aéré no 3 (nos égouts) sera effectuée pour la somme de 141 462 $ taxe incluse. La tout débutera le 18 mai 2020. Si vous percevez des odeurs, il y a une bonne raison.

L’achat de pinces de désincarcération a été voté pour la somme de 58 222 $, elles équiperont le nouveau camion à incendie tout neuf qui arrivera sous peu.

Un changement de zonage a été voté créant la zone H312-1 : une résidence avec une cinquantaine de chambres accueillera des personnes autonomes et semi-autonomes.  

Questions du public

Carole Baillargeon, rue Cimon, demande à monsieur le maire si le déménagement du garage municipal est prévu; celui-ci répond que cette solution est envisagée.  

Étienne Marleau a constaté que la rue de la Station (côté ouest de la 177) est plus étroite depuis les travaux qui y ont été effectués. Monsieur le maire a répondu que la Ville n’avait pas plus de place pour intervenir. Ajoutons l’intersection de la Station et Principale (petite église blanche) où des camions pleine longueur doivent parfois se reprendre à deux fois pour s’y engager.

Alexandre Poirier demande où en sont rendues les négociations avec le développement futur du terrain de golf; le maire répond qu’il n’y a eu que des réunions informelles. 

Jonathan Bourret désire savoir si les dépenses de notre Ville vont diminuer en 2020, vu une possible baisse des revenus causée par le COVID 19; monsieur Germain est conscient de cette possibilité (taxe Bienvenue, activités sportives et autres), mais pas un mot sur des coupes dans les opérations courantes.

La rue du Terroir aura droit à des réparations partielles cette année; cela faisant suite à la demande d’une résidente du secteur.  

Imprimer