Noël en science

Noel en science - journal des citoyensPour les tout-petits, une pâte à modeler faite d’ingrédients sûrs. Lili, 18 mois, a eu beaucoup de plaisir à la fabriquer elle-même. – Photo: Émilie Corbeil
Les derniers articles par Émilie Corbeil (tout voir)

Une nouvelle expérience

Émilie Corbeil – Si notre Noël s’annonce bien différent de ce que nous connaissons, il n’en sera peut-être pas moins heureux pour les enfants. En bulle familiale restreinte, il s’agira de leur donner du temps. Le temps qui, toujours, manque. Cette année, on ne recevra pas une tonne de monde. La maison n’aura pas à être léchée. On ne songera pas à une énième manière innovante de présenter la bûche. Les possibilités sont nombreuses. Et pourquoi pas, un peu de science ?

Expériences à la maison

L’organisme Technoscience Mauricie- Centre-du-Québec, membre du réseau Technoscience, a mis à la disposition des parents une foule d’expériences à faire avec leurs jeunes, à la maison. Le réseau a pour but de promouvoir la science et la technologie, par différentes activités de loisir et culture scientifique, de soutenir le développement du loisir scientifique auprès du milieu scolaire et scientifique et d’intéresser les jeunes aux carrières en science et technologie.

C’est cet organisme qui chapeaute l’Expo-sciences qui, chaque année, mobilise quelques 15 000 jeunes de 6 à 20 ans et leur permet d’avoir un premier contact avec la science.

Parrainé par Luc Langevin, le réseau Technoscience est par ailleurs l’instigateur du magazine Les Débrouillards et du club du même nom.

Les Débrouillards

Ces expériences, toutes simples, ne nécessitent en général que des éléments que nous avons déjà sous la main. Armés d’un simple tablier, les enfants pourront fabriquer de la pâte à modeler, de la tire éponge, un prisme pour voir des hologrammes, et bien davantage. Quelques minutes suffisent pour réaliser chaque expérience, les rendant toutes particulièrement accessibles aux jeunes enfants.

Expériences Génitrucs

Les expériences Génitrucs sont faites en fonction d’enfants un peu plus âgés et nécessitent un peu plus d’équipement. Elles sont toutefois particulièrement pertinentes pour comprendre certains phénomènes naturels courants.

Les expériences Débrouillards et Génitrucs sont disponible sur le site de Technoscience Mauricie-Centre-du-Québec/.

Des boîtes pratiques

Pour les enthousiastes, des coffrets sont disponibles dans la section boutique. Ils offrent tout le matériel requis pour réaliser des expériences enlevantes à tous âges. Les coffrets sont disponibles pour les 4-5 ans, les 6-12 ans et les 10-15 ans. Ils couvrent les domaines de l’astronomie, de la chimie et de l’ingénierie. Pratique, la commande en ligne nous permet de recevoir les coffrets directement à la maison.

Un concours moins connu

Le Réseau Technoscience offre cette année sa deuxième édition du concours l’Odyssée de l’objet – Une compétition de design industriel s’adressant à tous les élèves du secondaire du Québec. Par ce concours, les élèves sont invités à concevoir un objet simple, innovant et utile suivant une thématique particulière. Cette année, il s’agira de concevoir un objet de voyage. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 20 janvier prochain.

La première année du concours, s’étant déroulée sous le thème de la survie, donne une idée de la formidable inventivité des jeunes. Le premier prix pour le deuxième cycle a été octroyé à des élèves de la polyvalente Benoît-Vachon qui ont fabriqué un gant pouvant tenir les appareils électroniques au chaud et les recharger grâce à l’énergie solaire en cas d’urgence.

Le Réseau absent dans les Laurentides

On trouve des organismes régionaux membres du Réseau Technoscience en Mauricie-Centre-du-Québec, en Abitibi-Témiscamingue, dans l’Est-du-Québec, en Estrie, dans la région métropolitaine de Montréal, en Outaouais, sur la Côte-Nord, à Québec-Chaudière-Appalaches et au Saguenay-Lac-St-Jean.

Résultat de l’expérience Bulles, mousse et tire, qui annonce le plaisir à venir à l’heure du dessert. Elle nous rappelle que derrière la cuisine, il y a la science. . – Photo: Émilie Corbeil
Le Gant-Aliv, issu du projet Pochette Autonome pour Appareils Intelligents en cas de Survie (P .A.S.P.A.S.) a été inventé par 7 élèves de deuxième cycle de la Polyvalente Benoît-Vachon de Sainte-Marie.


Imprimer