Entrepreneur à 9 ans

Entrepreneur à 9 ans - journal des citoyensArnaud fier de présenter son entreprise Lego Pop – photo courtoisie
Étienne Robidoux
Les derniers articles par Étienne Robidoux (tout voir)

Arnaud et Lego PoP

Étienne Robidoux – En août dernier, le Prévostois Arnaud, à l’aube de ses 9 ans, a fondé son entreprise, Lego PoP. C’est La grande journée des petits entrepreneurs, un événement annuel, qui a lui a montré que tout est possible, même à son âge.

« Je me prénomme Arnaud et je collectionne les LEGO, depuis l’âge de trois ans ! Je suis passionné et créatif ! À l’aube de mes 9 ans, j’ai décidé de démarrer ma propre entreprise ! », peut-on lire sur le page Facebook de Lego PoP.

Tous les mois, Arnaud propose à ses abonnés un petit ensemble de son cru, composé d’une figurine et d’une dizaine de briques LEGO et accompagné d’une fiche amusante. « J’invente un personnage, mettons Gérard, il aime les patates et son sport préféré, c’est le hockey », illustre-t-il.

Un petit coup de pouce

En 2017, Arnaud a participé à La grande journée des petits entrepreneurs, à Prévost. « Je faisais des biscuits et ça a vraiment bien fonctionné, donc ça m’a donné l’idée [de bâtir mon entreprise de Lego], explique-t-il. Ça m’a montré que même si on a 8 ans, on peut s’amuser et créer quelque chose que les autres aimeraient. »

Depuis 2014, La grande journée des petits entrepreneurs, qui se tient en juin, permet aux enfants de présenter leur projet au public dans plusieurs villes de la province. Ce sont près de 7 000 jeunes qui ont participé à la dernière édition, en 2019, avance Catherine Morissette, directrice générale et cofondatrice de l’organisme à but non lucratif.

En s’inscrivant à l’événement, les participants reçoivent un guide d’une cinquantaine de pages pour les aider à mettre sur pied leur projet. Celui-ci inclut des exercices adaptés à leurs âges, de 5 à 17 ans. Le site web de l’organisation donne également plusieurs conseils aux enfants qui désirent se lancer en affaires. 

Après une pause en 2020 en raison de la pandémie, l’événement accueillera officiellement, pour une première fois, les élèves de cycles du secondaire.

« On sait que tous ces jeunes ne deviendront pas tous des entrepreneurs, mais les qualités et les compétences qu’ils développeront leur serviront toute leur vie, peu importe quel métier ils vont exercer. Ça leur sera utile en tant qu’être humain », estime madame Morissette.

Une entreprise familiale

Afin de favoriser l’équilibre dans la vie des jeunes, madame Morissette invite les parents à demeurer vigilants et à s’impliquer dans le projet de leurs enfants. « C’est la meilleure façon de voir l’évolution de tout ça », ajoute-t-elle.

C’est le cas d’Arnaud, où toute sa famille est mise à profit. Sa sœur de 11 ans l’aide dans la conception des ensembles et des fiches, tandis que ses parents se chargent de l’envoi de colis et de la gestion financière. 

Depuis la création de son entreprise en août, Arnaud a quatre clients. « Je crois que ça va sûrement augmenter si ça passe dans le journal », lance-t-il d’un ton confiant.

Il dit espérer que d’autres enfants soient encouragés par son témoignage et se lancent en affaires. Son message aux autres enfants : « Que tout est possible ».

Madame Morissette assure que La grande journée des petits entrepreneurs, qui se tiendra le 5 juin prochain, respectera les mesures sanitaires émises par la Santé publique et sera sécuritaire pour les enfants et leurs parents. Les inscriptions ouvriront le 25 mars.

Tous les mois, Arnaud propose un petit ensemble – photo courtoisie
Arnaud a prévu une fiche descriptive qui accompagne chaque ensemble Lego – photo courtoisie
Imprimer