Articles by Anthony Côté

Enjeux plein air

La pérennité des sentiers de plein air et les propriétaires terriens, une collaboration est plus que possible Anthony Côté – Quand les valeurs d’une famille de promoteur coïncident avec celles des passionnés de plein air… squatteurs. Disons-le sincèrement, la plupart des sentiers de plein air dans les Laurentides ont été créés sans la permission des propriétaires terriens. Aujourd’hui, les gestionnaires des sentiers de plein air doivent rectifier le tir en rencontrant humblement tous ces propriétaires tolérants. L’histoire des sentiers du parc de la Coulée en est l’exemple. En 1955, Judah Leib Gewurz achète avec un groupe d’investisseurs des terres à Prévost. Il en devient l’unique propriétaire en 1960 par manque d’intérêt des autres investisseurs initiaux. Ces terres représentent aujourd’hui environ 90 % des Clos Prévotois. Judah Leib est le grand-père d’Ilan Gerurz, l’un des principaux dirigeants de l’entreprise Proment. Le club Au début des années 1960, le Domaine Laurentien est créé au sud de la Ville de Prévost. Les premiers occupants du Domaine se sont sentis solidaires et une volonté commune d’organiser des activités communautaires s’est vite exprimée. Le comité des Loisirs et de la Culture des citoyens du Domaine Laurentien fut créé en 1980 pour donner une structure à leur…


Éthique vélo de montagne

La cohabitation… encore ! Anthony Côté – « Les vélos dans les sentiers » génèrent autant de controverse que « les chiens dans les sentiers » ! Aux randonneurs de tout acabit, les vélos de montagne sont ici pour rester. Par contre, les amateurs de vélo de montagne vont devoir être accommodants envers les randonneurs/piétons. D’entrée de jeu (et faisant abstraction du vélo d’hiver), il faut faire la distinction entre les trois types de vélo (d’été) : le vélo de montagne, le vélo de route et le vélo de course. Il n’y a que le premier qui fait du hors route dans les sentiers de plein air multifonctionnels. Pour eux, il y a deux catégories de sentiers : les sentiers privilégiés à « haut taux d’adrénaline » pour la majorité des amateurs de vélo de montagne et les sentiers qui ne sont pour eux que des sentiers de transit pour se rendre à leur sentier de prédilection. Ces sentiers sont les descentes avec obstacles, sauts et défis techniques – les sentiers tels les LS au parc de la Coulée et les sentiers avec des noms poétiques tels Zénith, Edge, Lessard, Résine et Super Sport dans la Forêt Héritage. Coïncidence : les sentiers de transit sont ceux…


Les chiens et le plein air

Accommodement raisonnable Anthony Côté – « Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé » – extrait du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry. Avant de mordre dans le sujet, l’auteur vous invite à lire les courts témoignages suivants. Laurent, le randonneur sans chien – « Ce ne sont pas vraiment les chiens qui me dérangent quand ils ont un comportement “de chien civilisé”, ce sont les maîtres qui décident pour moi que leur chien est gentil et que je dois aimer tous les chiens. Contrôler le chien en sentier ne suffit pas. Je suis toujours contrarié quand un chien détaché me jappe après et insiste pour venir me sentir le… »Y-É pas méchant, y veut juste jouer » n’est pas une réponse acceptable de la part du maître. Je vais dans la forêt pour rencontrer la nature, pas pour croiser des chiens plus ou moins gentils. » Carole, et son chien – « Rivée à mon écran… je reçois un premier avis : une balle est déposée sur mes genoux… mais j’ai un travail à finir. Bon, la balle ne suffit pas comme message, alors sa tête se dépose lourdement sur mon genou, suivi d’un long soupir. Oh…, elle saisit sa balle et commence à…


Enjeux plein air

Soyez des randonneurs responsables Anthony Côté – J’aménage depuis 25 ans les sentiers de randonnée « 4 saisons » le Corridor Vert, à Prévost et Sainte-Anne-des-Lacs, et je suis depuis quelques temps gestionnaire de Plein air Sainte-Anne-des-Lacs et Héritage plein air du nord. Et je peux vous affirmer que les randonneurs ont changé. Dans les années 90, le ski de fond et les motoneiges se disputaient les sentiers : ski de fond 1 – motoneige 0. En été, la marche rivalisait avec les motocross : marcheur 1 – motocross 0. Avec la popularité croissante de la raquette, il est devenu nécessaire de doubler le nombre de sentiers d’hiver pour que ceux du ski de fond ne se fassent envahir par les raquetteurs. Raquette 1 – ski de fond 1. Conséquence : une nette augmentation de l’achalandage sur le territoire. Avec l’avènement du vélo de montagne, s’ajoutent ensuite des sentiers de vélo dits techniques et les sentiers de raquette trouvent une nouvelle vocation après la fonte des neiges. Conséquence : encore une augmentation de l’achalandage. Depuis quelques années, c’est le vélo d’hiver qui gagne en popularité et, changement climatique oblige, les marcheurs peuvent désormais se balader l’hiver sans raquettes… ou presque. Dernièrement, le ski-raquette fait du hors-piste….