Articles

Octobre, un mois sombre?

Lyne Gariepy – Octobre, c’est le mois de l’Action de grâce, de l’Halloween et du festival des couleurs dans nos forêts. Mais c’est aussi un mois où la noirceur arrive de plus en plus tôt. Et malgré l’explosion de couleurs dans nos arbres, un air sombre commence à flotter dans l’air, avec les volutes de fumées s’échappant des cheminées. Je vous suggère donc deux séries qui correspondent, autant par leur ambiance, que par leurs titres, au côté plus lugubre du mois d’octobre. Tout d’abord, la série Dark (sombre), qui porte bien son nom, et ensuite, la série Octobre, elle aussi très sombre. Dark Série. Drame fantastique, science-fiction, thriller. Allemagne. 2017-2020. Trois saisons, 26 épisodes de 42 à 60 minutes, en tout. Disponible sur Netflix. Créé par Baran bo Odar, Jantje Friese. Interprètes : Louis Hofmann, Lisa Vicari, Andreas Pietschmann et plusieurs autres.  Synopsis – En 2019, le policier Ulrich Nielsen cherche désespérément son fils disparu, Mikkel, âgé de 12 ans. Trente-trois ans plus tôt, en 1986, c’est son frère cadet Mads qui avait disparu dans des circonstances toutes aussi mystérieuses. Dans la ville de Winden, quatre familles, traumatisées par cette disparition, tentent de résoudre les mystères qui entourent la région. Jonas Kahnwald…


Énergies des années folles!

Dans la série Azimuts & Jazz\Monde, Diffusions, le Trio vocal Signin’Rendez-vous et le Ragtime Band Carole Trempe – Dans la série Azimuts & Jazz\Monde, Diffusions Amal’Gamme proposait le 25 septembre 2021, le Trio vocal Signin’Rendez-vous et le Ragtime Band à la salle de spectacle St-François-Xavier de Prévost. Un spectacle coloré et rafraîchissant par trois excellentes chanteuses de chez nous et trois talentueux musiciens. Un trio de belles voix composé de Carolyne Legault, Mélissa Brosseau et Nathalie Maillard, accompagné par Le Ragtime Band, trois sympathiques musiciens composé de Julie Themens au piano, David Meunier-Roy à la contrebasse et de Normand Desrochers à la batterie et aux percussions. Un spectacle plein de charme et de belle musique.  Les chanteuses disent avoir été inspirées par les Boswell Sisters (1930) qui elles-mêmes ont inspiré les Andrews Sisters. Clairement, cela s’entend. Elles ont une grande aisance et un plaisir fou à interpréter ce répertoire des années 1920 à 1940. En passant par Charles Aznavour, Joséphine Baker ou Édith Piaf et en faisant un clin d’œil à La Bolduc, les chanteuses possèdent de très belles voix. Elles nous livrent avec une facilité déconcertante des arrangements aux harmonies très serrées démontrant leur immense talent. Le trio lyrique nous a…


Le Chemin du Roy

Lieu fort emblématique de notre histoire Daniel Machabée – Aujourd’hui, je ne vous parlerai ni de bataille épique, ni d’événement tragique, ni de personnage important de notre histoire, malgré qu’on soulignait dernièrement les 25 ans du décès de Robert Bourassa et celui du 150e de Louis-Joseph Papineau. Nonobstant cela, je vais plutôt vous parler d’un lieu fort emblématique de notre histoire, le Chemin du Roy. Bien qu’il existât différentes petites routes pour transporter les produits agricoles vers les villes ou encore des routes militaires comme celle reliant Chambly et Longueuil pour faciliter le transport des troupes, ou encore celle qui reliait Rivière-du-Loup à Lévis construite entre 1709 et 1713, le Chemin du Roy fut la première route carrossable construite en Nouvelle-France afin de relier les gouvernements de Québec, des Trois-Rivières et de Montréal. Le premier tronçon fut ouvert dès les années 1660 et reliait Cap-Tourmente à Cap-Rouge. En 1706, le Conseil souverain prend la décision de construire une route qui longera le fleuve Saint-Laurent sur la rive nord, là où se trouvent les principaux lieux de peuplement. Ainsi, le tronçon à l’est de Québec changera-t-il de nom pour s’appeler Avenue Royale. Grâce aux corvées du Roy, où chaque censitaire est responsable…


La société des Petits peintres

Un livre de Philippe Fauché Jacinthe Laliberté – Les Journées de la culture à Sainte-Anne-des-Lacs, ont été le cadre du lancement du livre La société des Petits peintres que l’auteur, Philippe Faucher, artiste peintre depuis près de 30 ans, a livré à ceux qui voudront partager des réflexions bien senties quant à la pratique des arts visuels. Se rendant compte qu’il y avait le monde du grand art et celui des petits peintres, Philippe Fauché, inspiré par son expérience (on s’en rend rapidement compte dès le début du livre), partage ses réflexions, sans trop de censure, sur différents sujets qui touchent l’art contemporain et son marché. « C’est mon parcours que je raconte dans ce livre. C’est un guide hommage à la peinture et à celles et ceux qui la pratiquent  », tient-il à préciser. D’ailleurs, dans son livre, ils nomment gentiment les peintres « les adeptes du pinceau ».  L’auteur, lors du lancement de son livre au centre communautaire, a expliqué les raisons qui l’ont amené à écrire ce livre : « Les peintres s’ignorent. J’ai appris dans des statistiques assez officielles que 95 % des peintures, celle que les gens aiment, que les gens achètent et que les gens les accrochent dans leur maison, sont faites par…


Exposition des Artistes des Lacs

Lancement des Journées de la culture sous le thème « Voyage dans le temps » Jacinthe Laliberté jacinthe.laliberté@journaldescitoyens.ca – Le 8 septembre avait lieu, au Centre communautaire de la Municipalité de Sainte-Anne-des-Lacs, la conférence de presse pour le lancement de Journées de la culture, et ce, en présence de plusieurs dignitaires, dont la mairesse Monique Monette Laroche, présidente du comité culturel de la MRC des Pays-d’en-Haut. Les Journées de la culture célébraient, cette année, leurs vingt-cinq ans de vie dédiés à la culture. Le thème « Voyage dans le temps », choisi pour cette célébration, incitait toutes les Municipalités à faire un retour dans le temps pour honorer, comme il se doit, les arts et la culture. Une relance des activités culturelles  Quelle coïncidence pour cette Municipalité qui fête, cette année, son 75e anniversaire de fondation ! Ainsi, les Journées de la culture furent doublement soulignées. Les organisateurs avaient élaboré deux évènements, « deux doses », nommées ainsi pour mieux départager l’actualisation de ces évènements.  Concoctées par la directrice des loisirs et de son adjointe, Stéphanie Lauzon et Marie-Christine Lespérance, avec la collaboration de Philippe Faucher, responsable du collectif des Artistes des Lacs, trois expositions ont pris place au Centre communautaire de la Municipalité.  La première dose, qui ne faisait pas partie des Journées de la culture, s’est…


60 ans de carrière de René Derouin

Territoires des Amériques : un documentaire exceptionnel Lise Pinard – Le 30 septembre dernier, L’Espace public de Mont-Tremblant sous le dôme, présentait le documentaire exceptionnel Territoires des Amériques, une compilation qui raconte 60 ans de carrière de l’artiste René Derouin. Pour l’occasion, l’artiste accueillait chaleureusement les invités en présence de Marie-Hélène Gaudreau, députée de Laurentides-Labelle, de Maxime Dorais, directeur des communications et des relations citoyennes de la Municipalité de Mont-Tremblant ainsi que les membres de l’équipe de réalisation. Les techniques innovantes utilisées ont donné droit à une projection à 360 degrés sous un dôme, un défi réussi par le réalisateur Patrick Bossé. L’assistance assiste donc à une projection souvent à vol d’oiseau, sur des tableaux accompagnés de la narration de l’artiste avec effets sonores et fond musical. Une expérience unique qui, après sept ans de travail nous offre un héritage précieux de la vie de ce grand artiste québécois sur des séquences qui visitent des endroits qu’il a parcourus et illustrant certaines de ses œuvres. Ses voyages sont le reflet de son attachement aux Amériques, aux lieux qu’il a visités et où il a vécu, surtout au Mexique et autres pays qui composent cette imposante partie du globe.  Pour René Derouin, la…


Retour sur quelques éditions passées d’octobre

Des collaborateurs inspirés Carole Bouchard – La générosité, le talent et les compétences de plusieurs de nos collaborateurs dans le domaine culturel nous a permis de publier, au fil des ans, des articles qui traduisaient leur belle passion pour des sujets très diversifiés. Matt Herskowitz, absolument phénoménal ! « …Indéniablement, nous avons vécu un grand moment musical. « Matt est un géant », a dit de ce pianiste Dave Brubeck en personne. En effet, M. Herskowitz est un passionné qui joue parfois de tout son corps, possédé par la musique. Ce qui frappe également, c’est la faculté qu’il a de passer d’une extrême vigueur à une infinie délicatesse avec la même étonnante aisance que le félin qui retombe doucement sur ses pattes après un saut périlleux… », écrivait Gisèle Bart en octobre 2011. Musique Klezmer : Kleztory, stupéfiant ! « Campez au centre de la scène un extra-terrestre. Flanquez le d’un elfe, géant dans tous les sens du terme, et d’un lutin, grandeur humaine, que vous entourerez de deux vestales fines et blondes. Voilà pour le visuel. Pour ce qui est de l’auditif, je ne pense pas exagérer en disant que ce samedi-là, nous avons vécu tour à tour l’extase et le délire. En effet,…


Travailler dans un champ

Et être reconnu comme bénévole Jacinthe Laliberté jacinthe.laliberté@journaldescitoyens.ca – Il ne faut pas attendre la semaine des bénévoles pour souligner leur travail. Maxime Belleau, jeune jardinier maraîcher, qui a accueilli, tout l’été, des bénévoles dans ses champs, ne voulait pas passer sous silence le travail de ces personnes et plus particulièrement les liens qu’il a créés avec certains d’entre eux. Les discussions, avec un de ses amis dont la ferme La Récolte de la Rouge, située à Brébeuf, ont amené Maxime qui chérissait l’idée de devenir jardinier maraîcher, à y associer un projet communautaire.  Si travailler dans un champ était une nouvelle orientation qui lui serait bénéfique, elle pourrait l’être pour d’autres personnes à la recherche d’un bien-être « branché » à la terre.  « La terre ne fait pas que donner des produits, elle transfère son énergie à tous ceux qui le désirent », a voulu nous faire comprendre Maxime. Selon lui, chaque bénévole qui est venu travailler était à la recherche d’un complément à leur vie ou à leur routine quotidienne qu’il soit retraité, mère de famille avec son bébé sur le dos, adolescent, collègue de travail ou autre. Ce fut le cas d’Yves, retraité de 72 ans : « Moi, j’allais aider quelqu’un à réaliser…


Forêt Héritage

Campagne de financement de 300 000 $ Valérie Lépine – Au début du mois de septembre, l’organisme Héritage Plein-Air du Nord (HÉPAN) a lancé une campagne de financement pour acquérir, entre autres, un terrain de 25 hectares (0,25 km2) situé à Sainte-Anne-des-Lacs. En entrevue téléphonique, le président de l’organisme, André Lessard, a apporté quelques précisions sur cette collecte de fonds. HÉPAN espère amasser 300 000 $ d’ici le 31 octobre pour acheter plusieurs terrains dont celui de 25 hectares situés près de la rue des Moucherolles à Sainte-Anne-des-Lacs et qui comprend un réseau de cinq kilomètres de sentiers1. Monsieur Lessard affirme d’entrée de jeu que l’organisme veut acheter ces terrains, puisque la mission d’HÉPAN est de « protéger le réseau de sentiers pour les pérenniser ». « L’acquisition de terrain, c’est notre cheval de bataille », ajoute-t-il. HÉPAN a déjà conclu une entente avec les propriétaires actuels du terrain de 25 hectares : celui-ci leur est réservé pour encore quelques mois. Si l’achat du terrain de 25 hectares se concrétise, la transaction bénéficiera du Programme de dons écologiques, ce qui implique, selon le président d’HÉPAN, que le montant que l’organisme aura à payer pour l’acquisition du terrain sera plus bas. Toujours selon monsieur Lessard, les propriétaires n’ont pas émis de…


Hommage aux élus sortants

Tirer dignement sa révérence Jacinthe Laliberté jacinthe.laliberté@journaldescitoyens.ca – La dernière séance du Conseil de Sainte-Anne-des-Lacs s’est terminée avec le départ de trois élus. La mairesse Monique Monette Laroche ainsi que les conseillers Normand Lamarche et Serge Grégoire ont tiré dignement leur révérence. L’amour d’une mairesse pour sa Municipalité Monique Monette Laroche s’est toujours impliquée dans sa communauté. Tel fut le cas, pour la bibliothèque lorsque ses enfants étaient petits ou pour le club Optimiste comme présidente ou trésorière dès 1995. Poussée par une envie de donner une nouvelle vision à la Municipalité, elle fit le saut en politique en 2004. Élue deux fois par acclamation en tant que conseillère, elle brigua, après neuf ans, le poste de mairesse, fonction qu’elle occupa pendant huit ans, et ce, jusqu’à ce jour. Le 4 octobre, elle a clos la séance du Conseil en s’adressant aux citoyens pour une dernière fois : « C’est ma dernière soirée dans la vie politique pour un total de 17 ans. Le temps passe très vite. Durant toutes ces années, j’ai essayé de vous servir du mieux que j’ai pu. » Elle a tenu à remercier les membres de son équipe, les employés et le directeur général, Jean-Philippe Gadbois, pour son soutien depuis…