Poterie, bougies et magie

Photo : Diane Brault
Jordan Dupuis
Jordan Dupuis

Les derniers articles par Jordan Dupuis (tout voir)

1001 pots, 29e édition

Jordan Dupuis – Pour une 29e édition, l’exposition de céramique des 1001 pots à Val-David a pu attirer une foule curieuse. C’est le 7 juillet dernier, à la tombée du soleil que l’évènement a pris son envol avec Le Bal des Lucioles où des centaines de petites bougies étaient allumées, créant une ambiance magique mettant en valeur toute cette créativité artistique.

DSC_1613

Photo : Diane Brault

L’événement annuel, organisé par Kinya Ishikawa qui est d’origine japonaise ayant immigré au Québec en 1967 et sa femme, Marie-Andrée Benoit, permet à une centaine de potiers d’exposer leurs créations. L’exposition qui au départ ne durait qu’une douzaine de jours, se poursuit maintenant pendant cinq semaines, avec des céramistes venant de partout au Québec et parfois même de l’Ontario et des États-Unis. « Il s’agit du plus gros événement de céramique de ce genre-là en Amérique du Nord », nous mentionne Annie-Cécile Tremblay, exposante et céramiste, lors d’une visite guidée avec le Journal. En effet, c’est plus de 20 000 personnes qui viennent visiter l’endroit chaque année nous dit-on. Lors de votre visite, vous pourrez également rencontrer des potiers qui vous offriront des précisions sur leurs œuvres, ce que les gens apprécient beaucoup.

L’exposition permet vraiment d’offrir une vitrine intéressante sur le métier de céramiste qui est parfois méconnu du public, « l’idée c’est de montrer aussi le portrait de la céramique contemporaine québécoise, de donner toute la palette, peu importe les préférences des gens, tous vont y trouver leur compte » nous dit Mme Tremblay. De plus, il y a un petit salon de thé où les visiteurs peuvent prendre une pause et déguster toutes sortes de thés exotiques, retraçant les origines japonaises de M. Ishikawa. Il y a également des ateliers offerts à tous pour les initier à la technique du tournage céramique, « on essaye v­raiment d’avoir une programmation qui est riche et variée pendant les cinq semaines », rajoute Mme Tremblay.

La visite se termine avec le magnifique Jardin de Silice qui retrace la riche histoire de la poterie jusqu’à ses origines premières. Le jardin a été construit en plusieurs étapes, fidèle à l’évolution de la vision de M. Ishikawa « c’est vraiment un hommage au métier de céramiste, à toute la mémoire que porte cette matière-là parce qu’en archéologie, l’artéfact que l’on retrouve le plus souvent c’est de la céramique parce que ça résiste pendant des millions d’années, alors que d’autres objets ne passent pas l’épreuve du temps » nous précise

Mme Tremblay. Vous trouverez même deux grosses roches empilées l’une sur l’autre et étant légèrement arrosé d’une fine bruine d’eau pour « rappeler l’origine de l’argile qui est au départ, de la roche ignée qui s’est érodée sur des millions d’années. C’est avec la cuisson de l’argile que l’on peut lui redonner sa forme ignée » nous précise-t-elle.

C’est un événement incontournable dans la région qui offre une variété d’activités différentes tout au long de la saison qui prendra fin le 13 août. Pour plus d’information : www.1001pots.com

L’évènement en images

(Photos : Diane Brault)

Imprimer