Échos du conseil de Sainte-Anne-des-Lacs

Charles Mathieu

Charles Mathieu

Journaliste stagiaire chez Journal des citoyens
étudiant en journalisme à l'UQAM
Charles Mathieu

Les derniers articles par Charles Mathieu (tout voir)

Charles Mathieu

Séance ordinaire du Conseil municipal le 13 août 2018

Dur retour de vacances pour la mairesse qui a dû face à la colère des citoyens pendant la période de questions concernant la vitesse excessive de plusieurs automobilistes dans les rues de la Municipalité.

Mot des conseillers municipaux

Le conseiller Grégoire a débuté la séance en félicitant son collègue Sylvain Harvey pour les boîtes à livres fabriquées et installées par celui-ci dans plusieurs endroits de la municipalité. Catherine Hamé et Normand Lamarche ont ensuite invité les citoyens à profiter des activités offertes lors de la Journée de la famille qui aura lieu le 18 août prochain.

Finances, Administration et Greffe

Des nominations ont été officialisées : Catherine Hamé et Normand Lamarche comme personnes responsables des questions des familles (RQF) et Amie des Aînés (MADA) dans le cadre de la Démarche de révision de la politique des aînés et des familles du territoire des Pays-d’en-Haut. M. Jean-François René a, de son côté, été nommé répondant en matière d’accommodements en lien avec la Loi favorisant le respect de la neutralité religieuse de l’État et visant notamment à encadrer les demandes d’accommodements pour un motif religieux dans certains organismes.

Urbanisme

Le conseil a déposé ce mois-ci un avis de motion pour un règlement concernant la présence de radeaux sur les lacs de la Municipalité. Cela viserait à « modifier les dispositions du règlement de zonage encadrant la localisation des radeaux. » En fait, le tout survient après le dépôt de la pétition signée le mois dernier par 80 % des résidents du lac Loiselle. Mme Laroche expliquait, pendant la période de questions, que cela servirait à limiter le nombre de radeaux afin de protéger l’état naturel des lacs.

Par la suite, le règlement sur l’encadrement du rejet des eaux de piscines et spas a été adopté. Le règlement stipule qu’avant que l’eau ne soit jetée dans la nature, elle « doit ne pas avoir été traitée durant une période suffisamment longue pour qu’il ne s’y retrouve plus de chlore, de brome ou de sel. » Lors de la période de questions, Mme Christine Valiquette, directrice du service d’Urbanisme, a confirmé que des visites ponctuelles ainsi que des tests d’eau seraient effectués afin d’assurer le respect du règlement.

Travaux publics

Le conseil Municipal a donné l’autorisation au directeur des Travaux publics d’aller en appel d’offres pour un contrat de déneigement des stationnements municipaux pour les saisons 2018-2019 et 2019-2020. « C’est une première », souligne Mme Laroche, en rappelant qu’habituellement, le processus assurait le service pour seulement une saison.

Initiatives service Sécurité publique et Sécurité Incendie

Trois initiatives du chef des pompiers, Alain Grégoire, ont été approuvées. La première concernait une demande de Médaille de pompiers pour services distingués qui sera remise à M. Ghislain Laroche puisqu’il totalise 20 ans de service dans le SSI de la Municipalité. La deuxième a permis un don de vieilles bottes de combat incendie qui sera destiné à une cause humanitaire en Haïti. La dernière créerait de la place dans la caserne en donnant 20 « bunkers », des tenues intégrales de pompier non dégradables, à l’entreprise FireBag MTL qui les transformerait en sacs à dos.

À titre de remerciement, la Municipalité a reçu une peinture d’un artiste local de Haïti attestant ce geste humanitaire. Celle-ci sera exposée dans la caserne.

Environnement

Finalement, le règlement concernant le remplacement des puisards sur le territoire de la Municipalité a été adopté au conseil. Les quelque 150 citoyens concernés sont invités à la séance d’information se tenant le samedi 25 août à 9 h à l’hôtel de Ville. Une question de Mme  Huot sur le sujet a permis de savoir que la transition se ferait sur une période de deux ans et qu’en matière d’aide financière, il n’y avait rien de définitif. Toutefois, du cas par cas serait envisagé pour aider ceux qui auraient davantage de difficulté à payer.

Le conseil a octroyé le mandat de la rédaction de sa politique environnementale au CRE Laurentides pour 3 000 $ taxes en sus. Le tout fera en sorte qu’à partir du mois de septembre, le CRE « préparera et conduira les rencontres du comité citoyen pour la politique environnementale ».

Le CRE devait prendre un an pour l’élaboration de cette politique. Toutefois, la mairesse a annoncé que le processus s’étendra finalement sur une période d’environ 18 mois. De plus, celle-ci a ajouté que les rencontres du comité se feront à chaque deux mois, alors que celles-ci étaient mensuelles.

Période de questions

La question de la vitesse des automobilistes a encore pris beaucoup de place. Le tout a débuté avec un commentaire de M. Boushira faisant part à la mairesse du manque de présence policière, car, selon lui, beaucoup de gens continuent de se faire dépasser à des vitesses excessives.

Plusieurs solutions ont été envisagées au courant de l’assemblée, comme celle de M. Pilon qui suggérait davantage de signalisation et celle d’un autre citoyen qui souhaitait que davantage de dos-d’âne soient installés. Au final, M. Boushira a affirmé que des policiers devraient être campés à des endroits spécifiques, faisant référence aux cas de Prévost et de Piedmont, ce que le conseil n’a pas nié.

M.Dalzell souhaitait avoir plus d’information sur le coût de la borne de recharge pour véhicules électriques, dont l’achat pour 3 310 $ taxes en sus a été autorisé au début de l’assemblée.

Imprimer