L’application iEau

Photo de Mathieu Pagé
Mathieu Pagé

Mathieu Pagé

journaliste et photographe chez Journal des citoyens
Étudiant en économie politique au département de Science politique à l'Université de Montréal
Mathieu Pagé

Les derniers articles par Mathieu Pagé (tout voir)

Abrinord offre une application pour consulter la qualité de l’eau

Mathieu Pagé – Le Journal a rencontré Marie-Claude Bonneville, directrice d’Abrinord pour discuter de iEau, la nouvelle application développée par l’organisme. Nous vous présentons ici ce nouvel outil qui permet de consulter les données sur la qualité de l’eau de la rivière du Nord et ses bassins versants.

En mars 2018 le gouvernement provincial annonçait une augmentation du financement pour les 40 OBV du Québec. Cette première augmentation financière s’ajoutait à différents engagements du gouvernement en matière d’environnement, notamment l’élaboration d’une Stratégie québécoise sur l’eau et la création d’un fond bleu.

« Le financement servira à répondre à des mandats de base que le Ministère nous donne », nous explique Mme Bonneville à propos du nouveau financement pour Abrinord. « C’est-à-dire, faire la mise à jour de notre plan directeur de l’eau, faire la promotion du plan de l’eau, faire le suivi de la mise en œuvre des actions », nous explique-t-elle.

Le nouveau financement servira donc à supporter le mandat de base d’Abrinord, soit son plan directeur de l’eau. Mme Bonneville nous explique que celui-ci a émergé d’une concertation de tous les acteurs de l’eau : « Ça reflète vraiment les besoins et les préoccupations du milieu, ce document est une véritable guide de la gestion de l’eau sur le territoire d’Abrinord ».

Abrinord pourra ainsi mieux suivre les actions entreprises et élaborer à terme, de nouvelles priorités pour le territoire du bassin versant. Pour entreprendre des projets, Abrinord doit chercher du financement ailleurs, soit par des subventions de MRC ou des programmes provinciaux ou fédéraux.

Application iEau

C’est depuis 2010 qu’Abrinord, l’organisme de bassins versants de la rivière du Nord, mène son programme d’échantillonnage. Comme il est possible de le lire sur le site web de l’organisme, l’objectif du programme est de « recueillir des données dont la validité scientifique est reconnue et de rendre ces informations accessibles, notamment dans une perspective de santé publique ». Rappelons que le nombre de stations d’échantillonnage peut varier selon le financement disponible, mais que cette année Abrinord maintiendra 61 stations.

Abrinord offrait déjà sur son site web une carte interactive de la région où il était possible d’explorer le territoire du bassin versant. Sur celle-ci, les milieux humides, bassins versants des différents cours d’eau et les stations d’épurations étaient identifiés. Consciente des limitations de ladite carte, l’équipe d’Abrinord a développé le nouvel outil, l’application iEau, qui intègre cette carte interactive dans son interface. Les données de mois en mois de 2010 à 2017 y sont disponibles ainsi que les données de l’année courante pour chaque station d’échantillonnage. On peut y remarquer les tendances des quatre variables retenues pour évaluer la qualité de l’eau: les coliformes fécaux, le phosphore total, les matières en suspensions et la conductivité spécifique qui sont présentés sous forme de cadrans ou tableau statistique.

L’application iEau vient donc s’inscrire dans les mesures prises par Abrinord pour respecter les actions du plan directeur de l’eau. L’application et la carte interactive sont disponibles sur le site web d’Abrinord : www.abrinord.qc.ca

Résultats 2010-2017 au pont Shaw – L’application iEau permet de consulter les données relatives aux coliformes fécaux, phosphore total, matières en suspensions et conductivité spécifique pour chaque station d’échantillonnage. Dans le tableau, on indique les niveaux moyens de coliformes fécaux échantillonnés au pont Shaw. Les barres bleues indiquent les moyennes en période de pluies et les barres vertes indiquent les moyennes en période de temps sec.

Imprimer