Budget 2020 à Piedmont

Louise Guertin

Les derniers articles par Louise Guertin (tout voir)

Accélération des dépenses

Louise Guertin – Le budget annuel d’une Municipalité est un portrait chiffré des choix du Conseil des élus pour l’aménagement du territoire et de sa manière de dépenser les fonds publics. À Piedmont environ 85 % du budget provient des taxes foncières et taxes pour les services (eau, ordures, égout) payés par les propriétaires.

Le budget 2020 de Piedmont s’élève à 7 920 000 $, une hausse de 5,25 %, auquel il faut ajouter le programme de dépenses en immobilisation estimé à 3 066 795 $ comparativement à 1 787 500 $ en 2019. Ce programme énumère les projets (achats de biens ou exécution de travaux) que le Conseil juge prioritaires, lui permet d’en évaluer les coûts et le calendrier d’exécution. C’est un programme triennal.

Les projets pour 2020

Le plan inclut, entre autres, l’achat d’équipement (264 690 $), les travaux municipaux (ex. : ponceaux, pavages et autres pour une somme de 415 500 $), des travaux d’aqueduc et d’égout pour un total de 954 105 $.

Des renouvellements de conduites d’aqueduc sont prévus, ch. Trottier (220 mètres), Jean-Adam (26 m.), du Ruisseau (132 m), des Chênes à des Cèdres (175 m) et les coûts seront partagés entre une subvention à hauteur de 64,55 %, la différence payée par les riverains aux projets par le biais d’une taxe sectorielle. Le Journal a interrogé le Conseil pour savoir s’il y avait un changement d’orientation puisque le plan triennal montre qu’en 2021, on planifie faire payer un projet (ch. des Cèdres) estimé à 1 million par l’ensemble des contribuables. En attente d’une réponse puisque le directeur général voulait vérifier le détail de ce projet.

Plusieurs projets de construction en 2020 : 250 000 $ sont prévus pour l’aménagement de l’hôtel de ville. Il faut ajouter une estimation de 309 750 $ pour la construction d’un chalet d’accueil et le déménagement de la patinoire au parc Gilbert Aubin. Comme annoncé en novembre, le Conseil va de l’avant avec l’acquisition de la salle polyvalente à la gare pour un coût estimé à 120 000 $.

Un nouveau tournant ? Le Conseil a approuvé la dépense pour l’achat de terrains au coût de 1 009 000 $. Cette dépense devrait être payée en partie par le fonds vert (180 000 $), par une subvention à confirmer (59 000 $) et la différence de 770 000 $ serait, selon le plan, facturée à l’ensemble des contribuables.

Tendances

C’est le troisième budget du Conseil de la mairesse, Mme Rochon, porté au pouvoir en novembre 2017, sans opposition. Le budget de 2020 est en augmentation de 5,25 % par rapport à 2019. La progression des dépenses entre le budget 2020 et le premier déposé par le Conseil de Mme Rochon est de 12,15 % en trois ans.

Dans sa présentation, Mme Rochon a mis en lumière des hausses importantes en 2020, soit la quote-part à la MRC, 938 932 $ (complexe sportif, transport collectif, etc.) une hausse de 9,75 %. Pour la Sûreté du Québec (SQ) (602 000 $), la hausse est de 4,8 %. On explique l’augmentation de 13,9 % du service incendie (400 000 $) par l’ajout des tours de garde en caserne par les pompiers. Le budget des salaires connaîtra une croissance de 4,8 % à 2 722 830 $.

On note également une hausse du budget de transport routier (voirie, neige, éclairage, signalisation) de 10,7 % à 1 685 200 $. Celui de l’urbanisme (urbanisme, horticulture) montre une hausse de 14 % à 634 425 $ et de 6,81 % pour le Conseil municipal. À la question « En planifiant le budget, avez-vous fixé un taux limite de l’augmentation des budgets des différents services ? », la mairesse a répondu que compte tenu des projets à venir, ce n’était pas possible.

À souligner, une augmentation de 3,5 % du budget de l’administration qui inclut l’enveloppe du Conseil municipal. En 2019, le Conseil avait approuvé une augmentation de son enveloppe de 25,5 % dans le but d’ajuster la rémunération des élus. En 2020, ce budget s’élève à 255 250 $, une hausse de 6,81 %.

À la question « Comment expliquez-vous cette hausse ? », Mme Rochon a répondu avoir prévu

5 000 $ (+ 2 %) pour un projet pilote de démocratie municipale qui devrait être présenté aux citoyens au printemps.

Autre caractéristique de ce budget, une augmentation significative du budget des immobilisations, soit une hausse de 1 279 295 $ ou 71,56 % par rapport au budget des immobilisations de 2019. C’est une pratique à Piedmont depuis plusieurs années d’utiliser les surplus budgétaires pour ses projets d’immobilisation, sans avoir à faire d’emprunt. Ce qui a changé depuis deux ans, c’est l’intention du Conseil de recourir aux règlements d’ensemble (taxes à l’ensemble) pour défrayer ses projets. En 2020, ce sera pour ses acquisitions (salle polyvalente et terrains).

Une augmentation significative du plan d’immobilisation en 2020 et un recours accru aux règlements d’ensemble et aux demandes de subventions (à obtenir).

Imprimer