Budget Piedmont

Journal des citoyens -Budget Piedmont

Suivi et précisions

Louise Guertin – En décembre, le Conseil a approuvé le budget des dépenses 2020 (7 920 000 $) incluant le plan triennal des immobilisations (PTI) (3 066 795 $) dont les projets et achats sont payés à partir de sources de revenus diverses : surplus des années passées, subventions, emprunts sectoriels et/ou à l’ensemble des contribuables. Les impôts fonciers sont la principale source de revenus pour les projets, auxquels s’ajoutent des subventions (estimé à 551 233 $) et la contribution des promoteurs (estimé à 35 100 $).

Planification

Les deux documents, le budget et le PTI sont des exigences législatives. Le plan triennal doit être présenté en phases annuelles et détailler, pour la première année, le coût estimé et le mode de financement des dépenses d’immobilisations. On peut consulter ces documents sur le site de Piedmont : https://www.piedmont.ca/DATA/DOCUMENT/Budget_2020.pdf. Ce sont des outils de planification, il peut donc arriver que les estimations soient modifiées, un projet abandonné ou reporté compte tenu du contexte (ex. : inondation imprévue requérant des travaux immédiats et coûteux).

Achats de terrains

En février, le Conseil a avisé de son intention de faire un emprunt pour l’acquisition d’un terrain de 41 hectares attenant au Mont Olympia. Le coût du terrain est de 550 000 $ et l’emprunt prévu en juillet sera moindre en fonction des subventions que pourra obtenir l’administration municipale. À ce jour, une subvention de 30 000 $ a été confirmée. On espère en obtenir plus, d’autres sources. L’emprunt prévu de 520 000 $ pourrait diminuer.

La prévision au PTI en 2020 pour l’acquisition de terrains s’élève à 609 000 $ plus 15 000 $ pour l’aménagement des entrées. Lors d’une rencontre avec Mme Rochon et le directeur général, M. Albert, on a dit prévoir un stationnement chemin du Roitelet. Dans l’analyse du budget paru en janvier, j’indiquais un montant plus élevé, c’était erroné.

Partage des coûts pour le remplacement d’aqueduc

La réponse de la mairesse à la question « Est-ce que le Conseil prévoit changer ses orientations pour payer les travaux majeurs de remplacement d’un aqueduc ? » est non. C’est le plan triennal 2020-2022 qui a suscité cette question. On y indique les travaux de remplacement de sections d’aqueduc sur trois ans : 12 projets dont les coûts seront partagés entre une subvention (64,55 %) et une taxe sectorielle à être payée par les riverains au projet. Pour l’année 2021, on lit que le remplacement d’un aqueduc chemin des Cèdres est estimé à 1 million payé par tous les contribuables. Selon, Mme Rochon, c’est une erreur de présentation. Comme pour tous les projets de ce type, le pavage est facturé à l’ensemble et le remplacement de l’aqueduc sera financé comme pour les autres projets (subvention + taxe sectorielle). On prévoit également l’installation d’égouts chemin des Cèdres à un coût estimé à 415 000 $, financé selon le mode « subvention/taxe sectorielle ».

L’augmentation moyenne du taux de taxe pour une résidence unifamiliale, selon Mme Rochon, est de 2,13 %. Le budget 2020 présente une hausse des dépenses courantes de 5,25 % et une hausse des dépenses des immobilisations de 71,5 % incluant une prévision d’emprunt de plus de 1 million.

Imprimer