Code de la sécurité routière

Photo : Michel Fortier; Le pont du Boys Farm, l’accotement est restreint ce qui pourrait obliger certains véhicules lourds à dépasser un peu la ligne jaune de leurs voies afin de se tenir à distance respectueuse d’un mètre et demi du piéton ou du cycliste.
Charles Mathieu

Charles Mathieu

Journaliste stagiaire chez Journal des citoyens
étudiant en journalisme à l'UQAM
Charles Mathieu

Les derniers articles par Charles Mathieu (tout voir)

Le Ministère sévit dans sa nouvelle mise à jour

Charles MathieuAdoptée le 17 avril dernier, la nouvelle réforme du code de sécurité routière apporte notamment des modifications concernant le partage de la route et le téléphone au volant. Le projet de loi déposé en décembre dernier par André Fortin, ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, vient appliquer 80 mesures pour améliorer la sécurité sur les routes du Québec, nous en retenons deux qui pourraient vous intéresser.

Partage de la route et dépassements

La nouvelle loi prévoit permettre aux cyclistes de pédaler en toute sécurité sans avoir à se méfier constamment des voitures roulant à proximité. En fait, les nouvelles normes obligent les véhicules motorisés à laisser un corridor de sécurité de 1 mètre aux piétons et cyclistes dans une zone où la vitesse limite est de moins de 50 km/h, et de 1,5 m dans les zones excédent cette limite.

Parmi les autres changements dans la loi, on retrouve une hausse du montant des amendes imposées aux cyclistes ne respectant pas le code de la sécurité routière. Dorénavant, ceux-ci devront payer de 80 $ à 100 $, alors que précédemment, les contraventions étaient de 15 $ à 30 $. Par contre, les cyclistes ne perdront plus de points d’inaptitude.

Pour ce qui est de l’espace entre les cyclistes et les autres usagers de la route, le Journal s’est intéressé au pont du Boys Farm, à Prévost, dont l’accotement semble restreint suite à l’installation de structures de béton il y a un peu plus d’une dizaine d’années, notamment en raison des travaux majeurs qui sont nécessaires sur cet infrastructure datant de 1942. Malgré l’absence d’indication ou de signalisation, il est possible pour un cycliste de circuler sur le pont et pour les automobilistes de se tenir à une distance de 1,5 m (la limite de vitesse étant de 70 km/h) sans causer de danger aux voitures roulant dans le sens inverse. La largeur du pont permet aux chauffeurs de laisser un corridor de sécurité, sauf dans le cas de certains véhicules lourds, comme en témoigne la photo où un véhicule dépasse un peu la ligne jaune de sa voie.

Durant la saison estivale, le passage sur le pont semble sécuritaire pour les piétons et cyclistes. Toutefois, l’hiver pourrait rendre cet accès terriblement problématique, notamment en raison des bordées de neige qui enlèveraient le seul espace sur lequel un piéton ou un cycliste peut présentement marcher.

Cellulaires et dispositifs électroniques au volant

Le Ministère a aussi décidé de sévir face aux usagers de la route (incluant les cyclistes) utilisant leur téléphone cellulaire ou tout autre appareil électronique au volant. La loi, détaillée sur le site du ministère des Transports, concerne tous les appareils servant à « transmettre ou recevoir des informations ou […] utilisés à аdes fins de divertissement. »

Toutefois, certaines exceptions sont prévues, dont l’utilisation d’appareils nécessaires à la conduite, par exemple : un GPS, qui sera toléré seulement si il est intégré au véhicule ou si il est fixé de sorte à ne pas déranger la conduite. Selon l’avocat Robert Fragasso, il est aussi possible d’utiliser un téléphone cellulaire avec des applications de navigation comme Google Maps et Waze : « Vous ne pouvez pas manipuler l’appareil durant la conduite, donc, si vous partez vers Brossard, vous devez rentrer l’adresse avant de partir, l’installer sur son support et ne pas y toucher [pendant votre trajet] », explique-t-il.

Les automobilistes pris en défaut devront payer une amende allant de 300 $ à 600 $, et le nombre de points d’inaptitude passe de 4 à 5. En cas de récidive, le montant à payer doublera, et le chauffeur verra son permis suspendu de trois à 30 jours, tout dépendant du nombre de récidives. Les cyclistes doivent maintenant payer de 80 $ à 100 $ pour cette infraction et ne peuvent plus porter d’écouteurs, tandis que les automobilistes peuvent en avoir sur une oreille seulement.

Imprimer