PQ à Prévost

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée s’adresse aux militants, Paul St-Pierre Plamondon, candidat pout le PQ dans Prévost et Pier-Luc Laurin, conseiller à la Ville de Prévost – Photo : Mathieu Pagé
Mathieu Pagé

Mathieu Pagé

journaliste et photographe chez Journal des citoyens
Étudiant en économie politique au département de Science politique à l'Université de Montréal
Mathieu Pagé

Les derniers articles par Mathieu Pagé (tout voir)

Retour du P’tit train du Nord

Mathieu PagéC’est dans une salle comble que le 3 juillet dernier se sont rassemblés des supporteurs du Parti québécois pour un 5 à 7 à la microbrasserie Shawbridge. Au-delà d’une rencontre de sympathisants péquistes, l’événement organisé par Jean-François Lisée et Paul St-Pierre Plamondon avait lieu pour une annonce du candidat de Prévost et une étape de soutien dans la tournée de la région pour le chef du parti.

Prenant d’abord la parole, Paul St-Pierre a fait l’annonce que s’il était élu, le P’tit Train du Nord serait de retour. L’annonce s’ajoute aux promesses du Parti Québécois dans leur plan de « grand déblocage », avec plus de trains entre Saint-Jérôme et Montréal et une voie supplémentaire réservée aux autobus.

L’annonce d’un retour potentiel du P’tit train du Nord a été accueillie avec joie par les supporteurs présents. Suivant les demandes récurrentes des citoyens pour un moyen de se déplacer sans utiliser leur voiture. Le projet, qui devra faire l’objet d’une étude de faisabilité, partirait de Saint-Jérôme, avec des arrêts à Prévost, Piedmont et Saint-Sauveur. L’objectif pour le Parti Québécois est que celui-ci atteigne Mont-Tremblant puis Mont-Laurier. Le projet de transport électrique suivrait la piste cyclable et ferait usage des infrastructures déjà en place.

« C’est pour faire renaître quelque chose qui est important pour l’identité des Laurentides, mais qui est déterminant, à mon avis, si on veut débloquer la 15 et être responsable sur le plan environnemental », a déclaré le candidat péquiste.

Suivant son annonce, M. Plamondon a donné la parole au chef péquiste, Jean-François Lisée. « Ça n’a pas de sens que la congestion qui était déjà un inconvénient, soit maintenant devenue un fléau dans nos vies, pour l’économie et pour le tourisme » a déclaré le chef du Parti québécois.

L’initiative s’inscrit dans le projet du Parti québécois de réduire de 10 % la congestion au Québec, s’ils sont élus.

Imprimer