La chronique d’Halo

Sandra Friedrich

Les derniers articles par Sandra Friedrich (tout voir)

Mes résolutions 2020

Sandra Friedrich – C’est la nouvelle année, par conséquent je prends de bonnes décisions. Voilà, dans les futures chroniques, je vais pratiquer les accords toltèques sur vous. Vous savez ce code de conduite capable de transformer rapidement notre vie. Pas que je veuille transformer la mienne, elle va plutôt bien, mais me semble que la vie du monde, elle, est en danger.

Pas que je m’ennuie dans mon existence, mais me semble que je pourrais aspirer à davantage de liberté, de vrais bonheurs en vous faisant découvrir le monde fascinant de la Connaissance véritable et incarnée. C’est ma mission de l’année : vous domestiquer. Après tout, ne dominons-nous pas l’internet, nous autres les chats, je peux bien dompter le Journal des citoyens et ses lecteurs !

D’abord, j’ai décidé d’avoir une parole féline impeccable. Vous le savez si vous avez déjà lu mes précédentes chroniques, ce qui m’importe c’est la relation que vous – humains – établissez avec nous – chats (mais bon ça vaut aussi pour les chiens). Je veux vous dire qu’une bonne partie de l’éducation que vous avez reçue et les structures même de la société dans laquelle vous vivez reposent sur la peur des punitions ou de ne pas être reconnu. Et ces deux manques se répercutent directement sur nous. Pensez-y, si vous êtes frustrés en rentrant à la maison, et que je miaule parce qu’à juste titre j’attends mon pâté, vous allez amalgamer le tout et me crier dessus ou à tout le moins être plus réactif. Ne me dites pas que c’est faux, nous nous réunissons dans notre fraternelle des chats et c’est le constat auquel nous parvenons. Notez que cela ne veut pas dire que vous êtes un mauvais gardien (c’est le côté ne pas prendre personnellement les choses des accords toltèques), mais plutôt que vous n’avez pas compris un truc : trop souvent, quand l’animal fait ou ne fait pas ce que vous voulez (comme dans mon exemple : stopper les miaulements), vous tombez tout de suite dans les suppositions (ça c’est le 3 e accord : « ne fais pas de suppositions ») du style « mon chat le fait exprès, il me niaise ».

Or, si vous étiez minimalement sceptique (c’est une partie du 5 e accord – oui, oui il y a bel et bien cinq accords !) vous auriez ouvert vos oreilles (l’autre morceau du 5 e accord qui édicte « apprenez à écouter ») et votre cœur pour apprendre à écouter et à observer. Si vous aviez le courage d’exprimer vos vrais besoins, vous pourriez dire « mon chat est heureux de me revoir et il veut que je prenne soin de lui ». Ce qui est parfaitement exact. Il est fondamental pour moi de recevoir mon super pâté quand ma gardienne rentre. Si elle m’ignore parce qu’elle a été pognée plusieurs heures dans le trafic sur la 15, elle ne fait que pelleter sur moi ses propres frustrations. Et les humains sont des pros de ce type de comportement. Je le sais, on s’en parle entre nous.

En 2020, j’aimerais que cette chronique fasse de son mieux (ça c’est le 4 e accord), qui dit « pour développer cette intelligence relationnelle de vous avec nous ». Vous serez convié à vous auto-coacher. C’est-à-dire à vous concentrer sur ce que vous dites et ce que vous dites à votre animal. Puis, à modifier votre discours, vos mots, donc votre pensée, votre façon d’être. C’est comme un jeu ! Mais c’est moi Halo le chat qui tire les ficelles.

Imprimer