Espace entrepreneur

Dépanneur du Lac Renaud - Journal des citoyens de PrévostGaston Dalpé et ses deux fils Alexandre et Samuel – Photo : Alain Boisclair
Marie-Claude Aspiros

Les derniers articles par Marie-Claude Aspiros (tout voir)

Gaston Dalpé – Le cœur d’une communauté

Marie-Claude Aspiro – Le dépanneur du lac Renaud, c’est beaucoup plus qu’un simple point d’arrêt. C’est une épicerie, un lieu de rencontre, un point central pour la communauté du lac Renaud. C’est le Dep!

Gaston Dalpé a étudié en sciences politiques, puis a travaillé dans le domaine de la construction résidentielle pendant plus de 20 ans. Il a ainsi participé à plusieurs projets domiciliaires à Prévost, comme celui du Clos Prévostois. Mais avec le temps et les événements malheureux que l’on connaît qui entouraient le monde de la construction, le métier a changé, l’honnêteté et l’essence même du métier ont disparu. C’est alors que Gaston a réalisé qu’il n’avait plus de plaisir à pratiquer ce métier.

Gaston a résisté longtemps à l’idée d’être propriétaire d’un dépanneur. Mais finalement, ç’a été plus fort que lui. Après un an de réflexion et de remise en forme (Gaston souffre d’une maladie chronique), il a décidé de faire le saut. « Le dépanneur n’était pas à vendre, mais j’ai fait quand même une offre », se souvient-il. Quelques mois plus tard, l’offre était acceptée. C’était en 2003.

Gaston Dalpé vit au lac Renaud depuis 1976. C’est là qu’il a élevé sa famille. « À l’époque, il n’y avait rien aux alentours, se souvient-il. Il n’y avait pas de point de rassemblement et la vie communautaire était inexistante. »

Une entreprise évolutive

Au départ, ce qui a poussé Gaston à faire l’acquisition de ce type de commerce, ce n’est sûrement pas par goût de la profession. En effet, le commerce, c’était une excuse pour permettre à ses enfants (trois fils, plus une fille en famille d’accueil) d’avoir un emploi à temps partiel. « Je suis arrivé avec ma gang de jeunes, ça crée tout un bouleversement ! » La nouvelle a vite fait de se répandre et trop de jeunes se rassemblaient sur le terrain du dépanneur. Gaston a alors décidé d’utiliser l’espace au-dessus du dépanneur pour ouvrir une maison de jeunes, puis une boite à chansons. « Le principe était que les jeunes aient un lieu de rassemblement bien à eux, au lieu d’être dans la rue », affirme Gaston. 

C’est ainsi qu’au fil du temps, le dépanneur est devenu le centre d’attraction du lac Renaud, servant de point de rencontre pour les résidents. Pour ces derniers, ce qui se passait autrefois sur le perron de l’église se déroulait désormais au dépanneur. 

Un regroupement au sein d’un village

Le lac Renaud est un petit univers en soi. C’est un milieu bien distinct à l’intérieur de Prévost. Et le dépanneur du lac Renaud, c’est le cœur et le moteur de cette communauté. Gaston Dalpé définit ainsi son établissement comme le magasin général du temps, où on trouve de tout (quincaillerie, friperie, vidéos, etc.), où le service est très personnalisé.

Ce qui fait le succès de cette entreprise, c’est sûrement parce qu’elle est encore aujourd’hui bien familiale (deux des trois fils de Gaston travaillent au dépanneur avec lui), et que le lac Renaud, c’est une collectivité familiale. « Aujourd’hui, nous comptons parmi nos clients les enfants des parents qui étaient nos jeunes à l’époque. Nous reconnaissons les générations ». Le contact humain, le côté psychologique et la relation humaine sont d’ailleurs les aspects de son quotidien que Gaston aime le plus. 

L’équipe du Dep du lac Renaud est composée de sept employés (l’embauche la plus récente remonte à cinq ans !), et ils sont à l’écoute de leurs clients. Il n’est pas rare qu’ils répondent à des demandes spéciales, ce qui fait en sorte qu’on se trouve plus dans une petite épicerie que dans un simple dépanneur. Ainsi, la clientèle fidèle et régulière se présente à l’épicerie du coin pour s’y procurer tous les produits frais nécessaires, qui proviennent le plus souvent de marchands locaux. Quelques items sont également cuisinés sur place. 

En 2015, l’endroit a subi des rénovations entières qui se sont étirées sur plusieurs mois. Ouvert durant les travaux, le dépanneur a tout de même accueilli clients et fournisseurs qui venaient observer l’avancement des travaux et quelques fois même y participer !

Un service essentiel pas comme les autres

Il y a quelques mois, avant même les premières annonces officielles du gouvernement en lien avec la COVID-19, l’équipe du dépanneur avait déjà mis en place de grandes mesures de protection pour les employés et pour les clients. « Ces derniers trouvaient d’ailleurs cela bien drôle de devoir se laver les mains en entrant au dépanneur ! »

Mais aujourd’hui, cette proactivité rend bien service à la communauté. « En général, les gens sont plus calmes lorsqu’ils viennent au dépanneur », affirme le propriétaire. « C’est comme si, pour eux, l’épreuve est moins difficile parce que nous sommes là et que chez nous, ils trouvent tout ce dont ils ont besoin. » En effet, les 400 familles qui vivent aux alentours peuvent compter sur l’établissement, non seulement pour les produits frais, mais également des articles de quincaillerie ou des vidéos pour se divertir. Ils n’ont pas besoin de faire les 16 kilomètres aller-retour pour aller au village et à l’épicerie.

Le contexte actuel fait en sorte que le dépanneur est un moteur économique qui se caractérise par une écoute encore plus active à l’égard de la population. Par exemple, le dépanneur offre la livraison à domicile aux personnes âgées du coin.

Sans vouloir concurrencer les grosses épiceries, l’offre diversifiée du dépanneur du lac Renaud satisfait un grand nombre de besoins et conserve toujours sa vocation communautaire. Selon Gaston, le lac Renaud a quelque chose de spécial. C’est un endroit calme, tranquille et familial, mais au-delà de ça, on y trouve une énergie spéciale, une ouverture d’esprit qui font en sorte que les nouveaux arrivants se sentent instantanément comme chez eux. Ils éprouvent ce sentiment d’appartenance si prédominant et ils sont accueillis très chaleureusement. Certains agents immobiliers ont même affirmé à Gaston que les gens achetaient des maisons autour du lac Renaud parce que le dépanneur existe.

Le Dep – Photo: Alain Boisclair
Imprimer