Halo, le chat

Salle de Nouvelles
Salle de Nouvelles

Les derniers articles par Salle de Nouvelles (tout voir)

Pour sauver la planète

Sandra Friedrich Pour sauver la planète prenez soin des compagnons sous votre toit (surtout les chats 😉 )!

J’entends beaucoup ces derniers temps des gens dire qu’il faut sauver la planète, que nous sommes entrés dans la 6e extinction de masse, que le réchauffement climatique tue. Bref, c’est la crise!

Ça parait terrifiant quand on lit tout cela. On doit se sentir bien dépourvu. Sauf que voilà, sauver la planète c’est hyper facile quand on y regarde bien. 

Il s’agit de prendre soin de l’autre, chacun est capable de faire cela. En théorie du moins. Car, en pratique c’est autre chose; la preuve : la crise écologique dans laquelle nous sommes embourbée. Je l’ai déjà mentionné dans ces colonnes : si chaque gardien est incapable de se lier avec son compagnon animal (et avec lui-même en dedans de lui), comment voulez-vous qu’il se lie avec la nature et qu’il pose des gestes pour la sauver? Car tout est lié. Plus ma gardienne prend soin de moi, son compagnon animal, plus elle apprend à ouvrir en elle des sphères de compassion, de résilience, d’apprentissages cognitifs aussi, plus elle devient sensible et prête à découvrir ce qui est différent. Et plus, elle saura quels gestes poser pour que nous poursuivions notre route sur cette planète.

Quand je lis «Les Services animaliers de Salaberry-de-Valleyfield obligés de refuser des chats»*, ça veut dire que leur capacité maximale d’hébergement est atteinte. Les abandons reliés à la période des déménagements est la cause de cette désolante situation. Je me dis que ce n’est même pas la peine de sauver la planète quand on abandonne et tue, et blesse, et violente nos compagnons. Mes pairs. On a déjà tué la Terre. Tant que l’humain ne saura prendre conscience que chaque animal, chaque plante est une partie de lui, intrinsèquement, tant qu’il traitera le monde à l’extérieur comme cela, alors cela va se répercuter à l’intérieur. Les abandons, les violences continueront. Moi, Halo le chat, je vous le dis: vous détruisez le monde à l’intérieur de vous comme vous êtes en train de détruire la planète.

Si vous n’êtes pas concerné par le compagnon qui vit dans votre maison, comment pourrez-vous l’être par la planète? Qu’on ne s’y méprenne, cela va loin. Devenir conscient des besoins de son compagnon signifie apprendre un autre langage, changer ses propres comportements pour ne plus se comporter comme un humain qui domine, qui sait. Parce que de toute évidence, l’être humain ne sait pas grand-chose; du moins, si je constate du haut de mon coussin l’état pitoyable dans lequel ses relations sont laissées et par ricochet les relations avec la Terre et le cosmos extérieur. 

Ce que nous faisons à l’extérieur a sa répercussion à l’intérieur. Ce que nous ne faisons pas à l’extérieur a des répercussions à l’intérieur. Il est extrêmement important de cultiver ensemble le monde extérieur et intérieur de sorte que les animaux et les mondes végétaux et minéraux soient en harmonie. Il est question de votre survie, humains!

*https://www.viva-media.ca/la-voix-regionale-beauharnois-salaberry-haut-saint-laurent/actualite-bshsl/organismes-bshsl/les-services-animaliers-de-salaberry-de-valleyfield-obliges-de-refuser-des-chats/

Imprimer